Diamond 2003 Transcontinental Rum Line

Aujourd'hui on va tranquillement déguster ce Diamond 2003 de la gamme Transcontinental Rum Line développée par La Maison du Whisky (on vous en parlait ici). Cette bouteille a pas mal fait parler d'elle et plutôt en bien ! 238 bouteilles seulement ont été mises sur le marché à l'automne dernier, inutile de vous dire que le bazar est sold out.

Distillé en 2003 puis vieilli deux ans sous les tropiques du Guyana chez Demerara Distillers, ce Diamond a ensuite été embouteillé en 2016 après onze ans de maturation supplémentaire en Europe. Ce vieillissement "continental" va en faire un rum à priori moins gras et peut-être un brin moins lourdaud. Réduit à 57.18% afin de respecter la tradition des 'Navy Strength Rums'. En effet, à l'époque, les matelots de la Royal British Navy en Angleterre n'étaient autorisés à monter à bord des navires qu'avec des spiritueux titrant 57% d'alcool au minimum. Ainsi, dans le cas où l'alcool était renversé par accident sur la poudre à canon, celle-ci pouvait encore prendre feu. Pratique pour combattre les pirates !

 

Le nez est d'abord minéral évoquant une plage de sable chaud et évolue très rapidement sur quelque chose de beaucoup plus végétal comme de la canne à sucre fraîche. S'ajoutent ensuite à cela une pointe de vernis, du cacao torréfié, de la crème pâtissière (gousses de vanille) et quelques bonbecs Haribo à la banane ! C'est frais et gourmand à la fois. C'est très engageant !

La texture en bouche est moyennement grasse et les arômes sont amers et très portés sur les épices et le bois. Quelques grains de café, des bâtons de réglisse, un petit quelque chose appartenant au champ lexical du 'gasoil' et même un peu de cola. La canne à sucre est toujours bien présente et on se retrouve soudainement à mi-chemin entre un rhum agricole et un rum de mélasse. C'est moins frais en bouche qu'au nez et c'est plutôt puissant et bien costaud.

La finale est sucrée avec un retour sur la canne, elle est assez sèche et épicée. Des notes de pétrole persistent mais le tout s'efface assez rapidement laissant en bouche une sensation plutôt fraîche et carrément agréable ! Dans l'ensemble on a  beaucoup aimé et c'est un rhum qui se laisse boire easy à l'apéro, même sous 40 plombes 😎🍹 

Note : AA (Kyrie Irving)

Prix: autour de 80€ à sa sortie

 

Leave a reply