Le bon whisky à moins de 50€ existe encore

Alors que le pouvoir d'achat des ménages est en berne et que l'inflation des prix due au whisky branlette décourage certains amateurs, il est bon de rappeler qu'on peut encore trouver du whisky à moins de 50€ de grande qualité. On peut même profiter d'un passage au supermarché pour glisser entre deux paquets de lingettes une bouteille de single malt à peine plus chère qu'un pack de trente-six Kronenbourg.

Affres du marché et de la surenchère, les marques et les distilleries produisent de plus en plus de whiskies non age afin de proposer aux amateurs des bouteilles censées contenir l'esprit de la marque sans le vieillissement. Si certaines sont effectivement des productions de grande qualité – Kilchoman et Chichibu sont lancés depuis des années dans cette recherche – il y a quand même quelque chose de l'ordre du marketing – pour le dire poliment – ou de la supercherie – pour le dire franchement – qui ressort de cette démarche. Alors temps que c'est encore possible, autant boire des 10 ou 12 ans

Car à moins de 50 euros, il y en a pour tous les goûts, Islay, Speyside, Highlands et même un bourbon qui déboîte. Petite sélection de Whiskyleaks

 

 

Kilkerran 12, un rapport qualité prix hallucinant

 

Ressuscitée il y a 12 ans, la distillerie Glengyle, à Campbeltown, produit désormais le merveilleux Kilkerran. Ce 12 ans est le premier embouteillage régulier de la distillerie. On avait déjà beaucoup aimé les "work in progress" qu'elle livrait pour nous faire patienter. L'attente valait le coup car ce whisky a été accueilli par des cris de joie de la part de tous les whisky geeks de la planète. Serge Valentin de Whisky Fun lui a d'ailleurs décerné la note de 90, du très lourd pour un nouveau whisky à un prix si doux. Avec sa légère fumée, son côté iodé et ses notes d'épices bien maîtrisées, ce Kilkerran ravira les amateurs de gnôle old school et un poil austère. 

Prix : 39€ dispo ici

 

 

 

 

Glendronach 12, le sherry cask des sans dents

 

 

Whisky culte chez les amateurs de fûts de sherry, ce Glendronach 12 est une valeur sûre. C'est la porte d'entrée idéale dans l'univers du fut de xérès. S'il n'est pas au niveau de son défunt grand frère âgé de 15 ans, il n'en reste pas moins très réussi. Sa grande richesse aromatique et son caractère charpenté en font le compagnon idéal des longues soirées d'hiver. A boire oklm au coin du feu avec un bon livre.

Prix : 46 € dispo ici

 

 

 

 

Benromach 10, le nouveau classique

 

 

Propriété de Gordon & Macphail, l'embouteilleur indépendant, cette distillerie propose un whisky d'un style un peu oublié, celui des speysiders tourbés comme on en faisait dans les années 60 (on en parlait ici). Avec ce 10 ans Benromach propose un whisky de caractère d'une belle complexité. On aime cette subtile pointe de tourbe qui apporte beaucoup de longueur et une grosse dose de plaisir. 

Prix: 40€ dispo ici

 

 

 

 

 

 

Aberlour 12 non chill filtered, un speyside qui bastonne

Aberlour est un des temples du Speyside. Les whiskies de la distilleries sont dans la tradition, puissants et ronds et cette expression a cela de particulier qu'elle n'est pas filtrée à froid et titre à 48 degrés. Issu d'un assemblage de futs de bourbon et de sherry, ce whisky nous prouve qu'Aberlour aussi sait faire le job. Une expérience qui vaut le détour et sort des sentiers battus. Bon et différent. What else ?

Prix : 41€ dispo ici

 

 

 

 

 

Clynelish 14, chic et délicat

On vous a déjà parlé de Clynelish dans un article consacré à la légendaire distillerie dont elle est l'héritière. On ne va pas vous dire que ce Clynelish 14 ans c'est du Brora mais toujours est-il que c'est un excellent whisky, souvent disponible dans les grandes surfaces de centre ville à moins de 40 euros. Sa grande délicatesse et sa fraîcheur maritime donnent à ce whisky un côté sophistiqué qu'on adore.

Prix : 44€ dispo chez Auchan et Monoprix

 

 

 

 

 

 

Lagavulin 16, s'il ne fallait en garder qu'un

On ne le présente plus. Le whisky favori de Jean-Claude Izzo. Une des stars de la gamme Classics Malt de Diageo. Et pour cause, c'est excellent. On n'est jamais déçu. Comme en littérature, les classiques sont des valeurs sûres. Ses notes tourbées et iodées marchent à tous les coups, ce lagavulin vainqueur de la coupe du monde whiskyleaks 2016 n'a plus rien à prouver et tout amateur qui se respecte se doit d'en avoir une quille à la maison. 

Prix: autour de 50€ en grande surface.

 

 

 

 

 

 

Laphroaig 10, à moins de 30€ y a pas mieux

 

 

Un autre classique, au profil plus sec et iodé, ce whisky avait remporté la coupe du monde whiskyleaks 2015 Avec le Highland Park 12, c'est l'autre whisky d'entraînement de Serge Valentin. D'une richesse incroyable, Laphroaig fait causer le foin et les médicaments, du très gros matos à un prix incroyable. A noter que la version Quarter Cask est disponible à moins de cinquante euros et vraiment excellente. Moins vieilli mais embouteillé à 48 degrés c'est une expérience puissante et nature à un prix imbattable. Un super plan.

Prix: moins de 30€ en grande surface

 

 

 

 

Ardbeg 10, le monstre d'Islay

Et si finalement c'était dans son embouteillage classique que Ardbeg exprimait le mieux son caractère ? A force de lancer de très coûteuses séries limitées à grand renfort de campagnes marketing, on perd un peu de vue à quel point un verre de Ardbeg tout simple, du 10 ans, c'est bon. Beaucoup de tourbe, des embruns, de la force et de la rondeur, allez-y les yeux fermés et entrez dans la famille des inconditionnels de la distilleries.

Prix: moins de 50€ en grande surface

 

 

 

 

 

Caol Ila 12, l'indémodable

 

 

Encore un des classiques de Diageo. Son profil et plus huileux et onctueux que ses voisins et son caractère tout-à-fait singulier. Une ambiance de garage automobile qui vous transporte immédiatement au pieds des alambics de la distillerie qui regardent la mer. A noter que la dernière expression annuelle de la série "Distiller's Edition" vieillie en fûts de moscatel est disponible autour de 50 euros, une excellente affaire.

Prix: moins de 40€ en grande surface

 

 

 

 

 

 

Weller Antique 107, le Pappy du pauvre

 

Buffalo Trace distille ses bourbons depuis plus de 200 ans. Cette vénérable institution du whiskey américain produit une grosse dizaine de bourbons dont E.H.Taylor, Sazerac ou Stagg. Pour W.L.Weller, la distillerie utilise la recette du légendaire Pappy Van Winkle mais le vieillissement est plus court. Ce wheated bourbon a une forte teneur en blé, cela lui apporte délicatesse et gourmandise. Embouteillé à 53,5% le Weller Antique 107 a passé environ 7 ans en fut, il se caractérise par un nez très complexe. En bouche son équilibre impeccable fait mouche et sa puissance se prolonge sur des notes d’épices et de caramel. A défaut de pouvoir s’offrir un Pappy, ce Weller fera parfaitement l’affaire !

Prix : 43€ dispo ici

 

 

 

 

Bien sûr, il est impossible d'être exhaustif, certains blend peuvent offrir des alternatives les Japonais et les irlandais auraient également leur place ici. Mais avec ce petit bréviaire, vous pouvez déjà faire des choix judicieux dans le maquis du whisky. Toutes ces bouteilles contiennent des alcools qui ont de la personnalités et correspondent à l'idée que nous nous faisons du whisky, un alcool convivial et noble qui gagne à rester accessible. Alors...

Slainte !

 

 

15 comments

  1. Ricko 30 octobre, 2014 at 10:09 Répondre

    Vous avez oublié une merveille pour le prix, mon chouchou, celui qui m’a fait tombé amoureux des single malts. On le trouve actuellement aux alentours des 25 euros dans les foires aux whiskies des grandes surfaces, le formidable Talisker 10. Pour le prix c’est imbattable(et Serge Valentin aussi est d’accord voir sa critique du Talisker 10 sur Whiskyfun ;-))

    • whiskyleaks 30 octobre, 2014 at 18:28 Répondre

      Merci pour le commentaire Ricko. C’est vrai qu’on aurait peut être du inclure le Talisker 10 dans la liste. On mis le Highland Park en pensant qu’un single malt des iles serait suffisant, et on doit avouer préférer le Highland Park 12 au Talisker 10, qui est un peu plus sec a notre avis. Ce genre de sélection c’est toujours subjectif. On n’a pas mis de whisky de Campbeltown ou des Lowlands, un Springbank ou un Auchentoshan auraient pu avoir leur place aussi. Ca nous donnera une raison de faire une autre liste 😉

  2. John 30 octobre, 2014 at 17:06 Répondre

    Oui, vous ne pouvez pas ne pas inclure ce délicieux Talisker 10 ans dans votre liste !
    Il y a aussi le Taketsuru 12 qu’on trouve facilement à une trentaine d’euros.

    • whiskyleaks 30 octobre, 2014 at 18:33 Répondre

      Merci John. Pour cette liste on a préféré se concentrer sur les single malts écossais. Le Taketsuru 12 est un blend japonais donc il ne remplissait pas vraiment les critères de sélection. On travaille actuellement sur un petit guide d’achat et un article/guide pratique du whisky japonais qui devraient être disponibles sur le site bientôt.

  3. Ricko 31 octobre, 2014 at 19:01 Répondre

    Préférer le HP 12 au Talisker 10, c’est possible ça ? 😉 Serge Valentin note le HP 85, le Talisker 90. Sur Whiskybase le HP est à 82,45 de note moyenne, le Talisker à 86. Et pour moi aussi, j’avoue sacrément préféré le malt de Skye à celui des Orcades. Mais vous le reconnaissez, ce type de sélection est forcément subjective…
    Gardez en tout cas ce ton et cette ligne directrice car c’est très plaisant de lire un blog de cette qualité.

    • whiskyleaks 31 octobre, 2014 at 20:43 Répondre

      C’est vrai que Serge Valentin semble beaucoup aimer le Talisker 10. Il faudrait faire un comparatif aveugle, c’est une bonne idée pour un futur article. Ce qui fait la beauté du whisky c’est que l’experience est différente pour tout le monde et a chaque fois. On vous promet d’inclure le Talisker dans notre prochaine liste, peut être le Talisker 18 dans les whiskies a 100 balles ou moins? Merci pour les commentaires 😉

    • whiskyleaks 4 novembre, 2014 at 22:55 Répondre

      En effet, Glendronach est le plus souvent classé comme un highland (l’étiquette spécifie « Highland Single Malt Scotch Whisky », meme si la distinction est plutôt arbitraire. Le site de vente en ligne Master Of Malt par exemple le classe dans les Speyside. Comme la vallée (« Strath ») de la rivière Spey se trouve elle meme dans les Highlands, c’est a n’y rien comprendre…

  4. philippe 8 février, 2016 at 11:17 Répondre

    merci pour cette selection.
    Je suis petit nouveau dans le whisky. J’ai pu goûter: jura, glennlivet, chivas, jack daniels single barrel, aberlour 10 et 12, cardhu 15, oban, talisker 10, lagavulin 16…

    mes préférés sont l’aberlour 10 (meilleur que le 12! plus caramélisé, curieux), le glennlivet, l’oban.
    que me conseillerez-vous pour mon prochain whisky? j’ai noté higland park, redbreast, aberfeldy.
    merci 🙂

    • whiskyleaks 8 février, 2016 at 17:27 Répondre

      Bonjour Philippe,
      dans les expressions bon marché on aime bien le Glenfiddich 12 qui est très honnête pour son prix. Pour la tourbe on adore le Laphroaig 10 : à 30€ y a pas mieux. Si vous pouvez monter jusqu’à 50 € il faut absolument goûter les Benromach 10 et Glendronach 12 : ça commence à être du gros matos.
      On aimait bien l’Highland Park mais on en est un peu revenu. Sinon vous pouvez lire nos articles sur la coupe du monde des whiskies de base : http://whiskyleaks.fr/coupe-du-monde-du-whisky-dentree-de-gamme/
      Merci pour votre intérêt.

  5. Philippe 9 février, 2016 at 09:14 Répondre

    Bonjour,
    et merci pour votre retour.
    Je sais que la tourbe est très appréciée des spécialistes, personnellement je ne suis pas (encore) adepte.
    Je reconnais la qualité des lagavulin et talisker par exemple mais je n’apprécie par cette sensation de fumé.
    Je préfère le coté fruité/caramélisé (comme l’aberlour, je sais ce n’est pas une référence pour les initiés) mais sans le revers d’alcool à 90°.
    Si un nom vous vient à l’esprit correspondant précisément à ma recherche.
    Bien à vous.

  6. Philippe 9 février, 2016 at 10:03 Répondre

    merci gilles pour votre conseil, je recherche dans un premier temps un whisky ecossais ou irlandais.
    De la gourmandise, du caractère et de la finesse 🙂

Leave a reply