Few Spirits Rye (46.5%, OB 2014) et Bourbon (46.5%, OB 2014)

 

Few Barrels

 

Comme beaucoup de « craft distilleries » américaines, l’histoire de Few Spirits est liée plus ou moins directement a celle de la prohibition. La ville d’Evanston, au nord de Chicago, ou se trouve la distillerie, est connue pour sa prestigieuse Northwestern University mais aussi pour avoir été l’une des places fortes du Temperance Movement aux Etats Unis. Ce mouvement, fondé en Grande Bretagne et s’appuyant sur des organisations protestantes et féministes, prônait la réglementation de la consommation d’alcool afin de protéger le tissu social dans les grands centres industriels. Il se propagea aux Etats Unis à la fin 19eme siècle, en particulier dans les Etats du Midwest de l’Ohio et de l’Illinois.

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les prohibitions on vous conseille l'excellent livre de Francois Monti: Prohibitions.

 

C’est donc a Evanston, qui se distingua au début du 20eme siècle comme l’une des communautés urbaines les plus largement favorables à la prohibition, ou il était impossible de se procurer de l’alcool jusque dans les années 70, que Paul Hletko fonda la distillerie Few Spirits en 2008. Il semblerait que la distillation soit une tradition familiale puisque le grand père possédait une brasserie industrielle en République Tchèque avant d’en être dépossédé lors de l’invasion Nazie de 1939.

 

Few est l’une des distilleries artisanales les plus en vue aux Etats-Unis, ce qui est autant du à la qualité de leurs whiskies, notamment le Rye, qu’a la beauté des flacons dont les étiquettes reprennent des motifs de l’exposition universelle de Chicago de 1892. On fait coup double en goutant les deux expressions phares de la gamme : le Rye et le Bourbon.

 

Few Rye 

 

Few Rye (46.5%, OB 2014)

 

Œil : Cuivré

 

Nez : Puissant et épais pour un Rye jeune. Notes de fruits macérés : prunes, pommes et poires qui se mélangent a un vieux papier légèrement acre. Olives vertes en saumure. Miel non filtré et vieux bois. Rappelle quelque peu les eaux de vie de prune. Assez compact, ce n’est pas un profil forcément très complexe mais c’est bien fait.

 

Bouche : Relativement épais et sirupeux on est surpris par la prédominance des notes de prunes, de miel et d’olives que l’on avait pu apercevoir au nez. Notes de céréales prononcées. Plutôt salé et amer ensuite avant d’enchainer sur du sucré, sève de pin et menthe verte. Cela tend ensuite vers des notes acidulées de bonbons aux fruits.

 

Finale : Moyen longue, minérale et tend vers les agrumes : zeste de citron et oranges confites.

 

Un Rye jeune et bien fait et qui sort des sentiers battus en substituant les épices classiques par des notes salées d’olives et des fruits murs. Passe bien dans les cocktails.

 

Note : B+

 

Prix : 50 euros (bourgeoisie péri-urbaine)

 

Few Bourbon

 

Few Bourbon (46.5%, OB 2014)

 

Œil : Orangé

 

Nez : Beaucoup de fruits des le départ : bananes flambées, cerises confites, dattes. On trouve des choses classiques comme des épices et du caramel brulé ensuite. Pas forcément très complexe mais plutôt compact et rond.

 

Bouche : On part sur des notes d’écorces d’oranges et de caramel avec cette impression de papier qui rappelle un peu le rye. Varie ensuite pas mal avec quelque chose de légèrement lacté, façon dulce de leche, des épices genre piments langue d’oiseau et du chocolat noir. On trouve aussi des amandes vertes qui marquent le début d’une descente vers l’acide : le silence de l’amer !

 

Finale : Plutôt courte mais pas déplaisante, grosse présence des amandes et amertume encore.

 

C’est pas mal pour un bourbon relativement jeune. Assez costaud et épais en bouche. On retient surtout les notes d’amandes inédites. Agréable, un peu brut de décoffrage.

 

Prix : 50 euros (Suburbs)

 

Note : BB+

Leave a reply