"Prohibitions", un livre de François Monti

Un – bon – livre c'est comme un cocktail, un savant mélange d'ingrédients dont l'importance n'a rien à voir avec la quantité. Sans quelques traits de Peychaud Biter, pas de Sazerac et le Whisky Sour perd beaucoup de l'absence de sa cerise. François Monti, grand maître du mélange a compris cela, lui qui en quelques dizaines de pages nous fait voyager dans l'histoire du rapport que les sociétés occidentales entretiennent avec l'alcool. Au travers de trois exemples, tous liés – comme chez tous les bons historiens – par une même ambition problématique, il embarque le lecteur pour une plongée dans les alambics clandestins de l'histoire.

F. Monti

François Monti regarde le passé par la lunette de l'alcool.

La question est ainsi posée : pourquoi les États ont-ils tenté, dans des contextes différents, de légiférer sur l'alcool, alors que "les facteurs qui nous poussent à boire moins d'alcool dépendent rarement des lois sur l'alcool" ?  On notera avec plaisir les deux dashes de marxisme qui viennent pimenter la pensée lorsque l'auteur évoque au rang des causes objectives "la nécessité pour le patron d'avoir des employés sobres qui ne se feraient pas couper en deux par la machine".

Le lecteur prendra un grand plaisir à découvrir  – en marge de la célèbre période qui s'étala entre 1919 et 1933 aux États-Unis d'Amérique et qui avec le temps (et le cinéma) est devenue une métonymie du terme lui-même – deux autres épisodes terribles de la guerre des États contre l'alcool.  Car, il y eut d'autres Prohibitions – d'où le pluriel du titre.

Des épisodes dont on avait peut-être entendu parler mais dans lesquels on prend grand plaisir à se plonger. La Folie du Gin qui enflamma l'Angleterre entre 1689 et 1760. On regrette d'avoir passé tant d'heures à étudier le mouvement des enclosures quand dans le même temps toutes les baignoires du royaume étaient réquisitionnées pour fabriquer du gin frelaté. On comprend l'attachement de nos voisins de l'autre côté du Channel pour l'alcool de genièvre que ramena dans sa dote Guillaume D'Orange. On y apprendra aussi pourquoi l'alcool frelaté rend aveugle, qu'il y a un art à séparer le coeur de la queue.

Mais la France est aussi à l'honneur et toutes les légendes urbaines concernant la Fée Verte se dégonfleront à la lecture de cet exposé circonstancié et fort intéressant socialement si vous prenez plaisir à disserter doctement en public sur les alcools que vous buvez.

En somme, une lecture très recommandable de la part d'un écrivain qui gagne à être connu, autant pour son activité de créateur et d'historien des cocktails sur le site de référence Bottoms Up que pour son activisme littéraire dans l'excellent Fric-Frac Club.

Prohibitions

Monti F., Prohibitions, Les Belles Lettres, 2014. 73p. 9.5€

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.