Whisky de Noël 2014: Guide d'Achat

Le Black Friday est passé mais Noël arrive et le whisky est une excellente alternative à la radio solaire portative ou au week-end insolite dans une yourte de banlieue. Alors pour s'y retrouver un peu dans le grand choix de bouteilles disponibles en tête de gondole, petit guide à l'usage des amateurs éclairés.

Comme l'année dernière, on insiste sur l'importance du destinataire. On peut faire grand plaisir à un amateur exigeant avec une bouteille d'un tarif raisonnable mais qui sort des sentiers battus. De même, le néophyte sera heureux de découvrir de nouveaux univers grâce à votre érudition. Quant à l'amateur lambda, il vous tiendra pour un homme de goût d'avoir su débusquer un whisky qui lui plaît.

Les bons plans (moins de 50 euros)

Jim BEam Rye

Jim Beam Rye (OB 40%, 25 euros). Une fois n'est pas coutume, ce guide du whisky de Noël commence par un rye. Mais pas n'importe lequel, cet embouteillage de masse de la célèbre distillerie du Kentucky a longtemps été un des rye, préférés de Jim Murray. Alors certes, offrir une expression aussi basique pourrait passer pour de la pingrerie mais c'est un condensé d'Amérique que contient ce flacon et pour peu que le récipiendaire soit amateur de littérature, il sera heureux de découvrir ce mystérieux alcool auquel se saoulent nombre de héros du Roman Noir américain.

conaillcarnagh

Conaill Carnagh (43°, entre 40 et 50 euros) Jean Boyer est un embouteilleur et distributeur indépendant qui propose quelques expressions très intéressantes, comme ce jeune whisky irlandais sans mention d'âge. Très facile à boire, avec des arômes de vanille, banane et agrumes, c'est une eau de vie idéale pour l'apéritif. Ses arômes très surprenants et son côté underground en font un cadeau idéal.

smokehead_whisky1a

Smokehead (43°, 43,5 euros). Encore un embouteilleur indépendant pour cet Islay qui fleure bon le Ardbeg. C'est l'occasion de surprendre avec un produit de grande qualité qui séduira avec son côté rock'n'roll et dévastateur. C'est de la grosse tourbe, en effet, mais d'une finesse qui ravira les amateurs de whisky en provenance de la perle des Hébrides.

Glen Rothes

Glenrothes Select  Reserve (OB 43°, 49 euros). Glenrothes est une distillerie bien connue du Speyside mais qui a longtemps limité ses expressions officielles à un douze ans, une grande partie de la production étant destinée au marché du blend. L'équilibre et la singularité de son malt avaient fait sa réputation et depuis plusieurs années maintenant, la distillerie multiplie les expressions officilelles, comme cette Select Reserve sans mention d'âge mais pas sans qualités. C'est un whisky très vif et plutôt complexe qui tire sur des notes de fruits et de vanille. Très agréable. A noter, la finale relativement longue pour son jeune âge. Et la jolie bouteille fera plaisir à beau-papa !

Bien sûr, dans cette catégorie, il y a beaucoup d'autres whiskies intéressants, nous nous sommes volontairement arrêté sur des choix plus alternatifs afin de privilégier le côté original, mais les grands classiques font aussi de beaux cadeaux !

Un peu plus cher (entre 50 et 100 euros)

glendronach 15

Glendronach 15 (46°, 66€) On adore Glendronach, on vous a déjà parlé de l'expression cask strength et des embouteillages single cask mais il ne faudrait pas négliger la version 15 ans qui offre un des meilleurs rapport qualité prix du marché. Typique du vieillissement en fûts de sherry, ce whisky est d'une grande richesse; complexe et accessible il ravira les néophytes et les amateurs exigeants.

kilchoman cask strength Kilchoman cask strength (59.2°, 99€) L'un des meilleurs Kilchoman qu'on ait eu l'occasion de gouter, à réserver aux amateurs de grosse tourbe. Le nez révèle une fumée exubérante et la bouche est un concentré de bâton de réglisse. Un single malt exigeant, d'une grande richesse; le cadeau idéal destiné aux amateurs de whisky en provenance d'Islay.

benromach 100 proof Benromach 10 ans 100 proof (57°,79€) On vous avait longuement parlé de Benromach et de son expression emblématique de 10 ans d'âge. Il serait dommage de passer à coté de cette version survitaminée embouteillée à 57°. On y retrouve le fruit et la légère fumée de la version classique mais à un degré d'alcool plus élevé, le nectar est donc plus intense et donne ici sa pleine mesure. Un must have!

Kornog

Kornog Taouarc'h (46°, 62€) L'un de nos coups de coeur de l'année distillé a Pleubian, en Bretagne. Kornog est la version tourbée du nectar produit par Jean Donnay de la distillerie Glann Ar Mor. C'est un whisky jeune mais qui n'a rien a envier aux Kilchoman et autres Lagavulin. Chocolat et senteurs marines au programme. Une merveille! On peut se le procurer sur internet et dans quelques boutiques a Paris (dont Lavinia et les Caves Augé). Vous rendrez service a votre caviste en lui demandant de s'en procurer...

Elijah Craig Barrel Proof

Elijah Craig Barrel Proof 2nd Release (OB 67.4°, 95€) Le bourbon Elijah Craig est produit par la distillerie Heaven Hill à Bardstown dans le Kentucky. On vous conseille la version limitée barrel proof embouteillée au degré naturel. Le volume d'alcool change en fonction des éditions mais c'est toujours un bourbon pour amateurs de sensations fortes. Grosse bastonnade en prévision, pour amateurs d'épices et de bois. A noter que l'on peut trouver une version plus récente sur le site Hollandais whiskybase (5th Release, 65€).

Un bien beau cadeau (plus de 100 euros)

Kavalan Solist

Kavalan Sherry Single Cask (57.8°, 150€) La distillerie taïwanaise Kavalan a le vent en poupe. Cet embouteillage exclusif d'un fut de Sherry pour La Maison du Whisky ne fait que confirmer l'excellente  forme des whiskies produits sous un climat tropical. Les fruits murs et notes de caramel que l'on y trouve sont l'apanage des grands Sherry. Bien plus exotique qu'un whisky japonais...

Mortlach LMDW

Mortlach 1990 23 ans (54.4°, 145€) Mortlach est l'une des distilleries emblématiques du Speyside. Ses méthodes de production iconoclastes (triple distillation partielle...) donnent vie a un whisky épais et puissant qui est très prisé des embouteilleurs indépendants et des maitres blenders (c'est un élément essentiel du Johnnie Walker Black label). Diageo a récemment décidé d'en faire un whisky de luxe destiné a concurrencer Dalmore et MacAllan ce qui veut dire qu'il risque de devenir bien plus difficile a trouver chez les indépendants. Afin de gouter ce whisky au profil unique on vous conseille donc ce single cask (Sherry second remplissage) mis en bouteille par Signatory pour LMDW. En plus la bouteille est jolie, cela fera un beau cadeau.

Yoichi 20 ans

Yoichi 20 ans (52°, 250€) C'est l'un des plus grands whiskies japonais. Un caractère et une puissance incroyables, fruits de la rencontre entre le rude climat d'Hokkaido et les méthodes de production traditionnelles de Yoichi. On en parlait ici avec amour même s'il est bien trop cher pour nous. Meilleur marché au Japon, n'hésitez pas a demander a vos amis VRP au long cours de vous en ramener une bouteille. Un nectar qui envoie sévère, comme un Talisker sous stéroïdes, a ne pas mettre entre toutes les mains.

Enfin pour ce cousin idiot et fier comme Artaban dont on vous parlait déjà l'an dernier on vous conseille Haig Club (OB 40°, 60€) le whisky de grain de David Beckham présenté dans un superbe flacon de parfum bleu nuit...

 

Leave a reply