Le Whisky de Noël : Guide d’achat

whisky_2452205b

Face à une offre pléthorique, le choix d'un cadeau au rayon spiritueux peut s'avérer délicat. Ainsi, d’une question anodine peuvent parfois naître d’insolubles problèmes. Un exemple ? Quel whisky offrir à Dieudonné ? Un GlenYiddsih 12 ans vieilli en fût de chaîne ? “O grand jamais !” nous susurre Alain Soral. Alors, même s’il n’y a pas d’humoriste antisémite parmi vos proches, il convient de bien réfléchir avant d’offrir un whisky au hasard. L’observance de quelques règles simples et une connaissance lucide de votre entourage familial vous permettront d’éviter de graves écueils – tout en rehaussant votre capital culturel auprès de vos aïeuls :

  1. Définir un budget: On peut trouver d'excellents scotchs et bourbons en supermarché entre 30 et 50 euros. Au delà, entre 50 et 80 euros (ce qui reste relativement abordable) on peut trouver des whiskies remarquables.
  2. Cerner les goûts du destinataire de la bouteille. Il existe trois grandes catégories de scotch avec leurs caractéristiques propres. Tourbé, l'orge est séchée par la fumée de tourbe, ce qui donne au whisky un goût fumé particulier, rugueux. C'est un type actuellement en vogue. La plupart de ces whiskies proviennent de l'ile d'Islay. Viennent ensuite ceux vieillis en fûts de Sherry – qui ont d'abord servi à la maturation du vin de Xeres ce qui leur donne un goût suave et sucré. Enfin, le Bourbon, le whisky américain classique, produit à partir de mais. Pour chaque style, nous conseillerons deux expressions dans chaque catégorie de prix (entre 30-50 euros et 50-80 euros). En bonus, la catégorie Mathieu Valbuena  afin de permettre à l'amateur profane d’éviter de tomber dans les pièges les plus grossiers.

De 30 a 50 euros

  • Tourbé: Kilchoman Machir Bay (45 euros). Kilchoman est une distillerie aux méthodes de production artisanales. Prime à l'audace, c'est la jeune pousse d'Islay – elle a été construite en 2005. Machir Bay est leur nouvelle expression standard, un whisky jeune (4 et 5 ans) vieilli en fût de bourbon et fini en Xérès. Un goût étonnamment sucré pour un Islay, tourbe légère, un régal au dessert et un nom qui sort un peu des sentiers battus. Ben Riach Curiositas 10 ans (45 euros). Le seul whisky tourbé du Speyside, récemment primé aux malt-maniacs awards. Le choix de David et l'occasion de briller en sortant des sentiers battus.
  • Sherry: Glenfarclas 12 ans (40 euros). Un whisky épais au fort caractére. L'une des dernières distilleries familiales d'Ecosse. Un whisky parfait pour papy, validé par nos équipesGlendronach 12 ans (40 euros). Une autre distillerie indépendante, également spécialisée dans les méthodes traditionnelles et les fûts de Sherry. Un jus un peu moins épais que Glenfarclas mais l'influence du bois n'en reste pas moins évidente. (Ces whiskies peuvent être difficiles à trouver en grandes surfaces, on peut alors choisir un Aberlour 12 ans, le single malt préféré des Français).
  • Bourbon: Buffalo Trace Straight Bourbon (30 euros). Le whiskey classique de l’une des distilleries américaines les plus inspirées du moment. Parfait aussi pour les amateurs de cocktails à base de Bourbon (boulevardier, old fashioned…). Eagle Rare 10 ans single barrell (40 euros). Un excellent bourbon de milieu de gamme, âge avancé, grande douceur et notes vanillées. Mon amie Lucy, barmaid à Detroit ne jure que par lui.

De 50 a 80 euros

  • Tourbé: Ardbeg Uigedail (75 euros). La tourbe et les fûts de Sherry. Les deux pour le prix d'un avec ce superbe Ardbeg ! Grande complexité et longueur en bouche, au contact du Xérès la tourbe prend des airs de bacon. Un cadeau merveilleux. Le whisky préféré de Jonas. Laphroaig Cask Strength (60 euros). Embouteillé au degré naturel, extrêmement puissant, un whisky de caractère qui ne saurait laisser de marbre et qu'on ne saurait trop vous conseiller. Le choix de Fif.

    Bien présenté, savamment calibré – trop ? – ce Arbdeg a des allures de cadeau idéal.

    Bien présenté, savamment calibré – trop ? – ce Arbdeg a des allures de cadeau idéal.

  • Sherry: Karuizawa Asama (60 euros). Une distillerie japonaise culte et disparue. Les dernières gouttes démocratiques d’un whisky fossile ! C'est un alcool à l'ancienne, tel qu'on le produisait au Japon avant que les fûts de bourbon ne deviennent la norme. La touche d’exotisme. Très fortement recommandé. Glenfarclas 21 ans (80 euros). Le plus vieux whisky sur cette liste. Magnifique d'onctuosité et de profondeur un grand classique du Speyside, on pourrait ne boire que ça. L'assurance de faire un heureux, même si le destinataire du cadeau n'est pas un spécialiste du whisky (et a plus forte raison s'il l'est).
  • Bourbon: Blantons Straight From the Barrell (70 euros). Issu d’un fût unique et embouteillé au degré naturel (autour de 65%), un bourbon de premier choix, des sensation fortes assurées. A ne pas mettre a toutes les mains… Four Roses Single Barrell (50 euros). Embouteillé à 50%, moins puissant que le Blanton’s mais il ravira les amateurs de goûts fruités, de caramel et de vanille. Un très bon digestif, une alternative crédible a l’armagnac.

De 150 à 10 000 euros (Mathieu Valbuena): « Vite, vite, vite, t’as vu la bouteille. » Comme pour ce cousin idiot et nouveau riche qu’on peut flatter tout en l’humiliant, le Taketsuru 21 ans, un blend japonais clinquant et insipide fera parfaitement l’affaire : 150 euros et saveur pompière ! Aussi chic qu'une Lamborghini blanche !

Et surtout, Joyeux Noël !

Leave a reply