Excellence Rhum passe à l'embouteillage

Présentée lors du dernier Rhum Fest, la collection Excellence Rhum n'est pas passée inaperçue. A l'heure de compter les points, en fin de salon, ces embouteillages se plaçaient dans les belles découvertes du weekend. 

Lancée par l'excellent site de vente en ligne Excellence Rhum, la collection se compose de 4 embouteillages single casks au degré naturel et aux typicités bien marquées. Avec un Hampden, un Foursquare, un Diamond et un Bellevue il y en a pour tous les goûts. Alors certes on n'y trouve pas de rhum de tradition hispanique mais en a-t-on déjà bu un qui vaille le coup? Vendus entre 80 et 150€ ces rhums ne nous prennent pas pour des pigeons, on reste dans la moyenne basse pour ce genre de came chez les embouteilleurs indépendants. On a bien aimé les étiquettes hyper détaillées sur lesquelles on trouve toutes les infos: type de vieillissement, alambic, fûts, part des anges...

 

Diamond 2005, 11 yo, 60,1°

Un rhum plutôt caractériel,celui qu'on va pas faire chier au bar de peur de prendre un coup de latte. Au nez on sent comme un high kick de Pascal Brutal dans la tronche, du genre à laisser la trace des Adidas Torsion sur la joue gauche. Une fois passée l'intensité on lui trouve un côté banane séchée qui rappelle les jamaïcains sans le côté funky. Dans l'ensemble c'est très sec et minéral avec quelques volutes de fumée. En bouche l'attaque est franche et virile, ça sent la gourmette et la coupe en brosse à la tondeuse. C’est d’abord très floral avec quelques fruits tropicaux qui traînent au fond mais on est encore sur un profil très sec et minéral. Pas mal de bois en fin de bouche enrobé de quelques épices. En finale on lui trouve une bonne dose de réglisse et des notes d'ananas légèrement salé, c'est long et plaisant. Dans l'ensemble c'est un rhum au profil bien marqué qui plaira aux amateurs de whisky. S'il manque un peu de finesse et de profondeur à notre goût il n'en reste pas moins de très bonne facture.

Note: A-          Prix: 120€, dispo ici

 

Bellevue 1998, 19 yo, 59,9°

Distillé en Guadeloupe, ce Bellevue est un rhum de mélasse qui fait parler le bois. Au nez on lui trouve des notes grillées et un côté cuir très prononcé. Après quelques minutes dans le verre, le bazar s'affine un peu et on y décèle de la sève de pin et et de la cire d'abeille. La bouche est très intense avec beaucoup de bois et pas mal d'agrumes du genre orange enrobées de chocolat #orangette. L'ensemble est également marqué par du gros caramel. La finale est très longue mais encore très marquée par le bois, on y retrouve ces notes grillées décelées au nez et on finit avec des notes de Marmite, cette pâte à tartiner que seuls les British pouvaient inventer. C'est pas vraiment notre came et c'est certainement le rhum qu'on a le moins aimé de la gamme, trop de bois pour nous. Pour autant les amateurs de vieux rhum à la papa y trouveront leur compte.

Note: BBB+       Prix: 149€ dispo ici

 

Foursquare 2006, 11 yo, 62,8°

Foursquare c'est la distillerie qui monte. On garde un excellent souvenir du 2004 officiel (on vous en parlait ici), c'était vraiment du gros matos et son prix nous faisait oublier sa légère amertume en fin de bouche. Celui ci est encore meilleur et son prix est à peine plus élevé. Au nez on lui trouve des notes boisées accompagnées de peau de banane, de noix de coco et de vanille. C'est super engageant complexe et fruité tout en restant délicat. En bouche, sa texture onctueuse est un pur bonheur. On est sur un grand Foursquare, un poil en dessous du Velier 2006 mais vu la différence de prix on opte pour celui là sans hésiter. En finale on retrouve toute la fine équipe des fruits tropicaux et les épices du fut de bourbon. Alors ok ce n'est pas aussi long que le Velier mais c'est déjà super plaisant. Cet embouteillage est certainement le meilleur plan de la gamme. Les rhums de cette qualité à 80 balles se font de plus en plus rare.

Note: AA-            Prix: 79€ dispo ici

 

Hampden 2000, 16 yo, 54,6°

En quelques mois Hampden est devenu le nouveau Caroni, tout le monde s'arrache ce rhum jamaïcain au profil explosif et certains embouteillages sont restés dans les annales. Avec son côté funky et ses esters à gogo Hampden s'est imposé comme la distillerie de référence chez les embouteilleurs indépendants. Tous les amateurs se souviennent du HLCF chez Habitation Velier ou plus récemment du Wild Parrot avec ses notes iodées. Celui là est bien plus délicat, moins exubérant et du coup plus accessible. Son nez est toujours marqué par les fruits tropicaux, banane et ananas, mais les esters se font plus discrets et les notes de dissolvant sont quasiment absentes remplacés par  des épices délicates. Ça respire le gros matos même si les amateurs de Hampden hardcore seront certainement déboussolés. En bouche, ce rhum est une merveille de subtilité, c'est très gourmand et sa texture très onctueuse fait mouche. C'est un festival de fruits tropicaux sans tomber dans l'excès de sucre. Une vraie merveille. La finale est du même tonneau, on écarte les doigts de pied et on se ressert un verre.

Note: AAA-       Prix: 120€ dispo ici (fais gaffe il n'en reste pas beaucoup)

L'année prochaine Excellence Rhum présentera le batch 2 au Rhum Fest, on nous annonce encore 4 embouteillages dont un Jamaïcain et un Barbade. 

Leave a reply