Papalin, le blend de chez Velier

Luca Gargano, qu'on ne présente plus, a toujours une idée derrière la tête. Alors qu'il s'occupait de l'embouteillage du Caroni 12 (c. 2012), devenu depuis une référence, il en a profité pour mettre au point le premier blend  de chez Velier.

image

Almabic Pot Still, vieillissement au soleil des tropiques, Velier fait bien le métier.

Il disposait d'un stock de rhum Cubain de 3 ans mais le Lider Maximo lui faisait des difficultés pour le commercialiser – certainement à cause du nom, Ultima Revolucion, dont il avait baptisé le jus – et de quelques tonneaux de vieux rhum Vénézuélien vieillis en solera. A ces deux composants, il associa 10 % de Caroni 16 ans et laissa le tout vieillir une année en Écosse dans des fûts vides de Demerara et de Caroni. Bref, un beau mélange. Papalin – prononcer Papaline – était né.

papalin

Toujours l'élégance des embouteillages Velier pour ce blend Papalin

Certes, on s'éloigne de la démarche de Velier qui consiste à populariser l'idée de Pure Single Rum produits dans le respect de règles strictes dans la production comme dans le vieillissement mais le projet – très louable – de Luca Gargano était de proposer un très bon rhum, accessible et à un prix correct.

Voyons si le pari est tenu.

Oeil : Cuivre brillant

Nez : Très doux, zest d'agrumes, citron, un peu de vanille mais léger, sarments du médoc. Assez complexe. Au bout de quelques minutes s'ouvre sur des arômes plus vifs. Orange et cuir. Plusieurs heures après, le verre est encore imbibé d'un nuage de cuir et de cigare. C'est beau.

Bouche : Très ronde vanille, bois, de surprenantes notes de noix. Fruits vieux. Puis des notes plus fraîches, zest de citron, orange. La rondeur s'estompe un peu au profit de notes plus directes. C'est la qualité. Plus le rhum s'ouvre et plus l'attaque est franche. Au bout de quelques minutes, l'entrée en bouche est aussi directe que sur des produits qui titrent à 50 ou plus. C'est remarquable pour un rhum à - seulement ... - 42 degrés.

Finale : Notablement longue. Preuve de la qualité du produit. Chocolat, gâteau à l'orange. Très présente avec des odeurs de fruits macèrés, cuir, cigare. Très très agréable.

En conclusion, on ne saurait trop vous conseiller de tester cet assemblage, qui offre à un tarif de compet, une excellente expérience. Une superbe porte d'entrée dans l'univers des rhums de dégustation.

Note : A ( Loïc Peyron)

Prix : 50 € (Plaisancier)

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.