Le whisky Français. #1 La distillerie Warenghem

Ra43n

Pour se délacer après des négociations difficiles, Arnaud Montebourg joue encore la carte du "Made in France"

Le whisky français, "il monte dans l'Eurostar, tu sais même pas c'est qui." C'est vrai qu'à première vue, "whisky français", ça sonne un peu comme "rap français" ou "basket français", des domaines où l'association des deux mots ressemble à un oxymore. Mais, n'en déplaise à Patrice Evra, il existe dans notre pays des distilleries qui portent plus haut nos Couleurs Nationales que Joakim Noah et Booba réunis. C'est le cas par exemple de la distillerie bretonne dont nous goûtons aujourd'hui les productions.

Forte d'une longue expérience dans la bière et les spiritueux, la distillerie Warenghen s'est lancée dans le whisky en 1987. C'est donc dans une Bretagne encore paisible (période ante-bonnets-rouges) que la gamme bien nommée Armorik a vu le jour. Rappelant par l'onomastique les liens immémoriaux qui unissent l'Écosse et la Bretagne, différentes expressions ont été développées, un blend et plusieurs single malt. La distillerie dispose d'une source et travaille à partir d'orge maltée, et de blé pour son blend. A noter que les fûts sont spécialement conçus par un tonnelier local, à partir de bois de chêne du Parc d'Armorique.

Parmi les expressions développées, deux ont attiré notre attention et semblent exprimer le plus précisément le caractère de la marque.

armorik_double_maturationArmorik Double maturation (OB. 46%)

Primé aux derniers Whisky Awards dans la catégorie "Best European Single Malt", ce whisky passe cinq années dans les fûts de chêne de Bretagne avant d'être affiné dans des tonneaux ayant contenu du Xérès. Cette double maturation lui donne une caractère plus complexe et une douceur supplémentaire.
Oeil : Ambre claire nimbée de quelques reflets
Nez : Alcool présent, agrumes, citron, orange, bergamote. Légère fumée. Un faux air de thé "Prince Vladimir".
Bouche : Légère astringence, vanille, caramel beurre salé, bois, légère fumée

Finale : agréable et assez longue, tire vers les pruneaux et le pinot. Chocolat.

Note  : B (Christian Troadec). Prix : Classes Moyennes (45 €)

images

Amrorik 10 ans (OB 2012, 56,1 %)

Cette version vieillie en fûts de sherry est beaucoup plus concentrée que le précédent.

Oeil : or vieux, patiné.

Nez : Encore les agrumes, pruneaux. Très puissant, quelques notes florales. Pneu léger. Très agréable et complexe.

Bouche : Puissante et droite. Quelques notes sucrées, fleurs, miel. Un brin mentholée.

Finale : Plus longue et encore nerveuse. Un peu d'acidité.

Note : BB (Neymar), un indéniable potentiel. Prix : Bourgeoisie de province (70 € - avant l'Écotaxe)

La distillerie Wareghen produit avec sérieux de whiskies de qualité. Si le blend est assez commun, ces deux single malt présentent un authentique caractère et figurent un savoir-faire très intéressant. Le travail des distillateurs a permis d'affirmer un style particulier qui confère à ces expressions une identité singulière. A découvrir !

Leave a reply