Kornog Sant Erwan (50%, OB 2014) : La Sainte Tourbe !

Kornog Sant Erwan   A l’instar de Kilchoman en Ecosse ou Chichibu au Japon, la distillerie bretonne Glan Ar Mor s’attache à produire son single malt de la manière la plus traditionnelle possible. Jean Donnay, le propriétaire des lieux et maitre distillateur, utilise dans sa micro-distillerie des alambics chauffés directement au gaz, une méthode censée donner a son whisky le caractère des jus autrefois produits en Ecosse.   Comme son collègue japonais Ichiro Akuto, Donnay a choisi l’emplacement de la distillerie avec soin particulier afin de recréer les conditions de maturation et de distillation idéales. En Breton, Glann Ar Mor signifie « bord de la mer », un nom qui n’est pas usurpé puisque la distillerie est littéralement posée sur la mer, faisant face à l’Ile de Bréhat. Glann Ar Mor commercialise depuis le milieu des années 2000 deux types de whiskies : un malt traditionnel non-tourbé simplement appelé Glan Ar Mor et un whisky tourbé (entre 35 et 40 ppm) surnommé Kornog (« vent d’ouest » en Breton). La distillerie utilise essentiellement des futs de Sauternes et de Bourbon d’environ 200 litres qui permettent un bon contact entre le distillat et le bois et une maturation assez rapide.   Les whiskies Glann Ar Mor sont jeunes mais la gamme relativement complète. Il existe notamment de nombreuses expressions de Kornog, un embouteillage classique Taouarc’h (46%), des expressions au degré naturel, et des single-casks mis sur le marché de manière épisodique. Nous goutons aujourd’hui la version « Sant Erwan », un single cask embouteillé en 2014 en l’honneur de Saint Yves, le saint patron de la Bretagne, honoré tous les 19 mai depuis sa canonisation en l’an de grâce 1347.  

Ivo de Kermartin

Ivo de Kermartin découvrant la perspective 

 

 

Couleur: Doré

Nez : Fraicheur, sel et fumée. Kornog Sant Erwan : la sainte tourbe! Comme la brise marine sur l’ile de Bréhat (j’avoue n’y avoir jamais été mais ce whisky élève notre imagination poétique !). Notes de crème pâtissière et de fruits : zestes de citron, coings et un peu de poire. On sent l’influence maritime avec algues et iode. Grande précision qui n’est pas sans rappeler les Lagavulin 12 ans bruts de fut. Ce que les amateurs de football italien appellent furioclasse.  

Bouche : Surprise, le jus est plus épais que prévu ce qui est un bonne nouvelle. Tourbe et iode sont particulièrement intégrées, c’est compact et précis encore une fois. On retrouve les notes d’agrumes du nez, citron et pamplemousse. Vient ensuite les saveurs phénoliques qui sont l’apanage des beaux whiskies tourbés : un peu d’huile de moteur et de goudron.  

Finale : Longue, notes de vanille, mais c’est la fumée et les notes salées qui tiennent la barre. Grosse tourbe.  

Un whisky phénoménal pour son âge et remarquable a tout point de vue. Glann Ar Mor est sans doute la seule distillerie Française à pouvoir rivaliser avec les Ecossais et les Japonais. A découvrir de toute urgence !   Il existe de nombreuses versions de Kornog. La production est limitée mais on peut le trouver sur le site tregorwhisky.com, a Paris aux Caves Augé et à Lavinia et chez certains cavistes bien avisés.  

Prix : 90 euros (Bourgeoisie Monacale)  

Note : A+ (Saint-Yves)

2 comments

  1. dubois 31 mars, 2015 at 07:10 Répondre

    En effet pour l avoir acheté ce week-end lors d un salon du whisky, il est vraiment super intéressant et cette toube magnifique. Vraiment excellent
    Il me redte à tester les versions non toubees de la distillerie. Je ne pense pas être déçu vu la qualité des produits.

    • whiskyleaks 31 mars, 2015 at 15:58 Répondre

      C’est un super whisky qui gagne a être connu. Il peut être difficile a trouver. Ils ont sorti récemment une version Glann Ar Mor (non tourbée) avec une orge spéciale « Maris Otter » qu’il nous tarde de gouter. Meme chose pour le Kornog vieilli en futs de sherry Olorosso. Une distillerie vraiment intéressante!

Leave a reply