Lagavulin 12 ans Cask Strength (57,5%, OB, 2011)

lagavulin-12-year-old-2011-release-whisky

Beaucoup de passionnés de whisky avouent avoir commencé avec un verre de Lagavulin. La distillerie, qui se situe a Port Ellen à une encablure de Laphroaig et Ardbeg, est surtout connue pour son expression classique 16 ans qui marrie avec beaucoup d’élégance la tourbe et les notes maltées. C’est presque toujours ma boisson de choix lorsque je me trouve dans un bar.

Lagavulin est sans doute la distillerie active la plus prestigieuse du groupe Diageo (Johnny Walker, J&B’s…) qui semble s’attacher à limiter la gamme à la portion congrue : a coté des rares et tout a fait inabordables 21, 25, 30 et d’un phénoménal 37 ans prévu pour cet automne, le groupe Britannique commercialise chaque année deux excellentes expressions millésimées qui se trouvent être dans nos cordes : un 16 ans fini en fut de sherry et un 12 ans brut de fut. Nous testons aujourd’hui la version 2011 de ce dernier.

Couleur : Doré Léger (Vin Blanc)

Nez : Tourbe légère, phénols, huile de moteur, profil marin assez affirmé, iode. Plutôt délicat malgré le fort degré d’alcool. Un peu d’algues, lard fumé (dans le genre de l’Octomore 5.1). Grains d’anis et herbes aromatiques. Thé Darjeeling. Sec et rural. Un soupçon de pomme. Menthe et herbe humide.

Gout : Précis et direct, sucré au départ mais on est comme rattrapé par une bouffée de sel, le coté maritime d’Islay est bel et bien là. Epices et herbes, poivre noir, c’est plutôt un whisky d’automne. Des notes acidulées qui se marient agréablement à une résurgence de la tourbe. Tabasco. Réglisse et gentiane affirment un coté terrien.

Finale : Longue, mélange de réglisse, sucre de cane et de tourbe, peut être un peu de pamplemousse.

Quel whisky! A la fois austère, généreux, et complexe. On ne peut demander guère plus a un 12 ans d’âge. Un classique, je ne m’en lasserai jamais.

Note : AA (Mesut Ozil)

Prix : Bourgeoisie de Province (70-80 euros)

B.M

Leave a reply