Aberfeldy 21 ans (40%, OB 2014): François Hollande!

Aberfeldy 21 bottle

Que boire après une grosse semaine d'abstinence contrainte pour cause de maux d'estomac? Ma boite à samples tend à faire la part belles aux whiskies embouteillés au degré naturel mais certains malts rachitiques passent parfois entre les mailles du filet. C'est ainsi que je me suis retrouvé avec un échantillon de cet Aberfeldy 21 ans réduit à fond les ballons. Un whisky parfait pour un footing de décrassage...

La distillerie Aberfeldy, située près de Perth dans les Highlands du Sud, appartient au groupe Bacardi et entre dans la composition de la gamme de blends Dewar's. Le 21 ans a été introduit en 2005, bien avant que Bacardi ne se décide à se placer sur le créneau single malt avec l'introduction récente des gammes officielles Royal Brackla et Craigellachie. C'est l'expression "luxe" de la gamme qui comprend aussi un 12 ans et un 18 ans. 

Voyons ce que cela donne! 

Oeil: Doré

Nez: Un nez ma foi agréable avec un caractère de whisky des Highlands assez affirmé. Nez charpenté et solide qui nous donne l'impression d'un assemblage bourbon-sherry bien fait: fruits du verger, iode, vanille et caramel, de légères notes mentholées. Tout cela est enrobé d'une couche de miel (de fleurs mais on ne nous dit pas lesquelles) et de cire d'abeilles. Classique mais plaisant.

Bouche: Attaque ultra faible, à pris une sacrée mandale à la dilution. On aurait presque envie de s'arrêter là mais il faut faire le job, monde de merde! François Hollande dans un verre: mou et amer, à mi-chemin entre le beignet et le flamby mais plutôt mal démoulé et, comme monsieur le président, laisse un gout un peu frelaté dans la bouche. Boisé, iodé, amertume encore, écorces d'orange et de pamplemousse, bitter san-pellegrino et roche de solutré. Citron vert mal dégrossi, chocolat noir et autres choses du genre. On a l'impression de s'être fait avoir et on ne nous y reprendra plus! 

Finale: Courte et insipide: Georges Papandréou est toujours président de l'Internationale Socialiste... Amen!

Nez mignon mais un poil réac et bouche en cul de poule de social-traitre... 

Prix: 100 euros (Sérail Mitterand)

Note: C+ (Michel Sapin)

 

Leave a reply