The Auld Alliance Irish Single Malt 1988 et 1991 Peated: Finnegans Wake!

La montée en puissance du whiskey Irlandais est une bonne nouvelle pour les amateurs de malt lassés par les prix gonflés et les NAS insipides venus d'Ecosse. De nombreux embouteillages ont vu le jour ces dernières années chez les indépendants, en particulier en Belgique (The Nectar) et en Allemagne (The Whisky Agency). C'est au tour de The Auld Alliance, le merveilleux bar à whisky de Singapour, de s'y coller avec deux embouteillages de single malt Irlandais, un Irish single malt 1988 27 ans et un Irish Single Malt 1991 24 ans tourbé. Comme souvent avec les whiskies Irlandais non-officiels, le nom de la distillerie n'est pas mentionné, mais si l'on en croit le très bien informé Serge Valentin, le 1991 pourrait être un Cooley...

Lors d'un récent passage à Singapour Arun Prashant, l'excellent sommelier du bar, nous a expliqué que ces deux irlandais étaient sortis d'un lot de 46 échantillons comprenant beaucoup de whiskies écossais qui avaient, selon lui, fait pale figure face à leurs cousins venus de l'autre coté du "North Channel." Une bonne raison de ne pas trop se faire prier pour gouter...

 

Irish Single Malt Peated 1991 24 ans (51.5%, The Auld Alliance 2015)

 

Irish Auld Alliance 1991

 

Oeil: Doré profond

 

Nez: Mélange exquis de la triple distillation et de la tourbe. Tout pour le fruit! Les vergers des tropiques dans un verre: mangue, papaye, banane et noix de coco. Il y a aussi un coté agrumes avec du citron et du pamplemousse. Quand la floride rencontre le detroit de malacca... Grande fraicheur qui n'est pas sans rappeler une foret  d'Eucalyptus. Une impression de papier vierge et de jus de canne a sucre... Sucre roux et des notes de feuilles vertes: foret tropicale!

 

Bouche: Commence encore sur des notes de fruits tropicaux mais la tourbe entre vite en action et donne des notes de viande sechee et un poil de menthol. Fraise et bananes. Legere amertume et caramel brulé avant de virer sur des oignons grillés qui accompagnent les riz frits d'asie de sud est. 

 

Finale: Longue et fruitée encore. Finit sur des notes légerement anisées et mentholées. Du bien beau matos.

 

Note: A+ (Humphrey Chimpden Earwicker)

 

Irish Single Malt 1988 27 ans (51.2%, The Auld Alliance 2015)


Irish Auld Alliance 1988

 

Oeil: Or Rose

 

Nez: Beaucoup plus vert (dans le bon sens du terme) et floral que le 1991. Le fruit est aussi moins tropical: peches, prunes, abricots et chewing gum a la pasteque. Un coté floral affirmé avec des petales de rose. Miel de fleurs de champs et cire d'abeilles. Rapelle certains vins blancs sucrés, Sauternes?

 

Bouche: Une tuerie. Impression de fruits et de bubble gum qui part dans tous les sens: Commence avec du citron, des peaux d'abricot, des fraises et du miel. Poursuit sur de la pasteque et du melon vert. Passe ensuite sur du chewing gum à la peche (malabar ou hollywood, je ne suis plus trop sur), avant de virer sur une menthe légère. Devient plus mineral sur la fin avec des notes anisées (pastilles de l'abbaye de Flavigny). Suis-je en train de detecter un fond de durian (le nez gazeux, pas la bouche...)?

 

Finale: Longue, fruitee (pêche) et minérale. Developpe des notes terreuses sur la fin. Grande classe!

 

Note: AA (Stephen Dedalus)

 

Les deux whiskies embouteillés par The Auld Alliance se révèlent être un excellent choix. A notre avis le 1988 tire son épingle du jeu, les notes fruitées y sont sans doute un poil plus prononcées et complexes, mais le style du 1991 tourbé vaut clairement le détour. Pour les gouter, on vous conseille d'aller faire un tour à Singapour...

 

 

 

Leave a reply