Balvenie Tun 1509 Batch 2 (50.3%, 2015): Le Sous-Bois!

Balvenie Tun 1509 Batch 2

Avec la série des Tun, du nom des cuves servant à faire les assemblages, Balvenie avait été l'une des premieres distilleries écossaises à mettre sur le marché des expressions NAS (sans mention d'age) haut de gamme. La série avait été inaugurée en 2010 avec le Balvenie Tun 1401 qui, si l'on en croit la rumeur, était le préféré du maitre distillateur David Stewart et, contenant environ 2000 litres, permettait de mélanger une dizaine de futs (en général 7 barils de bourbon et 3 futs de sherry). 

 

La série s'étant avérée être une réussite commerciale, et devant l'arrivée soudaine de nombreux NAS haut de gamme chez les concurrents Macallan et compagnie, Balvenie a donc décidé de faire construire une nouvelle cuve, le Tun 1509, dans laquelle peuvent désormais être assemblés plus de 40 futs (8000 litres). Nous goutons aujourd'hui la deuxième mouture, le Balvenie Tun 1509 Batch 2, composé de 23 futs de bourbon et 9 futs de sherry. A noter que le détail des futs est donné sur l'emballage, une belle idée!

 

Oeil: Doré profond

 

Nez: Plutôt sur la retenue par rapport aux ancêtres Balvenie Tun 1858 et surtout Balvenie Tun 1401. Moins de patate mais on reste sur le meme registre avec un nez complexe et capiteux. Ambiance sous-bois, cave a cigares, patisserie. Pas mal de choses qu'on aime, dans un certain désordre: champignons (cèpes et morilles), léger fond de truffes, vieux cuir, caramel au beurre salé, creme pâtissière aux amandes (frangipane), beurre demi-sel, poivre blanc (le coté soupes chinoises). Avec 10mn dans le verre, développe des notes d'agrumes et de vanille qui ajoutent un peu de fraicheur à l'ensemble. Iode à la manière des compresses d'hôpital. Bien Branlé!

 

Bouche: Cela démarre en douceur, l'influence du bourbon prédomine ce qui donne à l'ensemble une aura de bonbon au miel. Devient rapidement assez salé avec une pointe d'amertume. Miel et cire d'abeille avec encore des agrumes. Belle présence athlétique, mais un léger manque de concentration devant le but. Un coté vin blanc sec qui se mêle à un tas d'épices: piments, gingembre, clou de girofle... Manque quand meme un tout petit peu de coffre.

 

Finale: Moyen longue. Toujours sur les notes de miel et de vanille. Souligne l'influence des futs de bourbon avec une certaine minéralité en toute fin.

 

Un matos bien fait, qui met vraiment en avant les notes typiques des whiskies vieillis en futs de bourbon. On a bien du mal à percevoir l'influence des 9 futs de sherry qui semblent comme noyés dans la masse. La disparition du coté funky des précédentes expressions au profit d'un whisky au final assez classique est à l'image de l'évolution du marché: cher et lisse. C'est quand meme un petit peu faible pour le prix...

 

A titre de comparaison je me suis servi un verre du Tun 1401 Batch 9 qui évolue dans une autre galaxie. C'est ultra funky et puissant. Note de dégustation à venir...

 

Note: A (Jean Saint Josse)

 

Prix: 350 euros (Baronnie Gasconne)

2 comments

  1. Nicolas Massal 16 décembre, 2015 at 13:32 Répondre

    bonjour,
    « Tun, du nom des cuves en acier servant à faire les assemblages »
    le tun 1401 est en bois ! Mais je n’ai pas pu faire de photo…
    Le tun 1509 je ne sais pas…

Leave a reply