Glendronach 18 ans 1995 (54,8%, OB 2013, Cask 1774 pour LMDW): Sherry Bomb!

Glendronach 1995 Cask 1774

 

La distillerie Glendronach, dont nous goutions il y a peu l’excellente expression cask-strength, s’est imposée ces dernières années comme l’une des préférées des inconditionnels du vieillissement en fut de sherry. Hormis les embouteillages classiques 12, 15, 18 et 21 ans, Billy Walker et son équipe mettent régulièrement sur le marché (une a deux fois par an) des séries (nous en sommes aujourd’hui a la dixième) de single casks et proposent parfois des futs uniques a certains négociants. C’est le cas du whisky que nous goutons aujourd’hui qui, après avoir été vieilli pendant 18 ans dans un fut de Pedro Ximenez (un vin de Xerez très sucré), a été mis en bouteille en juillet 2013 pour La Maison du Whisky.  

Œil : Sherry Sombre : sherry bombe…

Nez : Le bois en impose, rappelle un vieil Armagnac avec les notes sucrées très précises qui soulignent l’influence du fut de Xeres Pedro Ximenez. Notes classiques de caramel, mélasses et tabac parfumé, cuir. On retrouve les fruits macérés qui sont l’apanage des grands sherry-casks d’antan : prunes, raisins et pêches. Fumée légere, amandes, mousses et lichens ; vieille écorce de chêne.

Bouche : Attaque franche sur des notes de caramel, une très légère impression de chêne qui rappelle que le fut est bien la. Consistance sirupeuse, épices, ca pique un peu mais ce n’est jamais trop : piments langue d’oiseau, poivre blanc et gingembre. Fruits tropicaux, pastèques, papayes et mangues. Cola et canelle. La puissance aromatique donne parfois l’impression de boire un « wheated » bourbon, on est dans le registre des Van Winkle et autre William Larue Weller. Il y a des notes d’agrumes aussi, coings et écorces d’orange.

Finale : Longue et sucrée. Réglisse noire (Zan) qui reste en bouche une éternité et qui s’estompe sur des notes minérales et de cola.   Un whisky remarquable qui semble être passé inaperçu au moment de sa sortie. Une «  sherry bomb » comme on n’en fait plus beaucoup. Je suis conquis. A un poil plus de 100 euros c’était une véritable affaire. Il faudra le dire aux amateurs de Macallan 18 ans et scruter les sites de vente aux encheres…

Note : AA (Tom Jones)

Prix : 115 euros (Bourgeoisie de Province de Luxe)

Leave a reply