Kilchoman, Chichibu: dégustation croisée

La maison du whisky organisait la semaine dernière une dégustation réunissant Kilchoman et Chichibu. Cela tombe plutôt bien car on adore ces distilleries dont on vous avait déjà parlé à travers le Kilchoman vintage 2007 et Chichibu the first. On pouvait pourtant décemment se demander quel était l'intérêt d'associer ces distilleries distantes de plus de 10 000 km. Le point commun réside dans la volonté de chacune de ces distilleries de produire leur whisky en utilisant les ressources locales et de développer le concept de distillerie ferme où l'orge est cultivé, malté, brassé et distillé sur place.

Ichiro Akuo et Anthony Wills

Ichiro Akuo et Anthony Wills

A l'occasion de cette dégustation Anthony Wills, fondateur de Kilchoman, et Ichiro Akuto, fondateur de Chichibu, étaient présents. Ils ont partagé avec nous leur conception du whisky.

Chichibu

La distillerie Chichibu a été fondée en 2008 mais la famille d'Ichiro produit de l'alcool (saké) depuis 1625. C'est le grand-père d'Ichiro qui décida en 1946 de se lancer dans le whisky, son père a alors repris l'entreprise mais il du fermer en 2004 car le whisky ne se vendait pas. C'est alors qu'Ichiro racheta le stock de la distillerie familiale et se lança dans cette industrie. En 2008, le stock était quasiment à sec et Ichiro décida d'ouvrir une nouvelle distillerie pour perpétuer la tradition familiale de production de whisky. Chichibu produit aujourd'hui 90 000 litres/an. Ichiro nous a présentés 4 whiskies:

chichibu

  • Chichibu floor malted, 50,5°, 2009 embouteillé en 2012, 100% futs de bourbon. Cette version est distillé à partir d'orge acheté au Royaume-Uni et malté au sol par Chichibu. Aujourd'hui Chichibu possède sa propre aire de maltage au japon et produit également son orge.
  • Chichibu port pipe; 54,5°; 2009 embouteillé en 2013, ce whisky a la caractéristique d'avoir vieilli 2 ans en futs de bourbon et 1 an en fut de porto. Cela lui donne une magnifique couleur de vin rosé, le nez et très délicat (essence d'agrumes), la bouche est très boisée et la finale très longue. Un whisky d'une grande originalité et très homogène.
  • Chichibu on the way, ce whisky est un assemblage de 3, 4 et 5 ans (58,5°). Ichiro ne voulait pas saccager son stock de 2008 pour produire un 5 ans d'âge, il a donc décidé de proposer une version intermédiaire qui résulte de l'assemblage de 41 futs de bourbon de 3 et 4 ans avec un fut neuf de mizunara de 5 ans. Un whisky d'une très belle complexité qui est à mon sens la meilleure nouveauté de l'année.
  • Chichibu the peated, 3 ans embouteillé en 2013, 53,5°, 59,6 ppm; 100% futs de bourbon. La version tourbée est assez gourmande avec beaucoup de rondeur en bouche, un nez qui rappelle la réglisse des Cachou Lajaunie. Encore un whisky très bien fait et très homogène en bouche.

 

chichibu on the way

Kilchoman

Anthony Wills a créé Kilchoman en 2005 avec une volonté de revenir aux origines des distilleries d'Islay. Ces distilleries originelles étaient également des fermes qui produisaient leur orge, le brassait et le maltait sur place. Vu l'aspect artisanal de la chose, les distilleries étaient évidement de taille modeste. Anthony qui travaillait auparavant chez un embouteilleur indépendant à très vite saisi qu'Islay jouissait d'une excellente réputation chez les amateurs de malt et c'est là qu'il décida d'ouvrir sa ferme distillerie.Il nous explique par ailleurs qu'il réussi a faire vivre la distillerie en commercialisant dès le début de son aventure un "new spirit" (eau de vie n'ayant pas les 3 ans d'âge requis pour porter l’appellation de whisky). Kilchoman produit aujourd'hui 150 000 litres/an ce qui n'est rien comparé à ses voisin de bruichladddich (1,5 millions de litres par an) et Ardbeg (1,3 millions de litres par an). L'intégralité de la production sert à produire un single malt, et la quasi totalité du whisky et embouteillée sous l'étiquette de la marque. Anthony ne vend que très rarement des futs aux embouteilleurs indépendants. Il vise à terme la production de 500 000 bouteilles par an. A noter que Kilchoman ne produit pas encore suffisamment d'orge pour alimenter ses alambics, 20 % de l'orge provient de la ferme et le reste est acheté à Diageo et provient de Port Ellen. Seule la cuvée 100% Islay est distillée exclusivement à partir d'orge de la ferme.

Anthony nous a présenté 3 whiskies:

kilchoman loch gorm

  • Kilchoman Machir Bay: 46°, c'est la cuvée permanente de la distillerie, c'est un assemblage de 4 et 5 ans vieilli en futs de bourbon (Buffalo Trace) et finis en futs d'oloroso (Miguel Martin). Ce whisky nous offre une grosse tourbe bien fumée avec un caractère marin.
  • Kilchoman Vintage 2007: on vous l'avez présenté en détail ici. On recommande!
  • Kichoman Loch Gorm 2nd edition: 46°, 100 sherry cask (oloroso). Très riche et épicé mais la tourbe reste bien présente, belle rondeur influencée par le sherry. Très doux et équilibré.

Au final on a pu voir que les points communs entre ces deux distilleries sont nombreux (distilleries jeunes, orge cultivé, malté et brassé sur place). Pourtant l'approche d'Ichiro semble plus passionée, le mec respire l'amour de son whisky; Anthony a lui une vision plus globale et markétée de sa gnôle. Par ailleurs les deux bonhommes ont pleinement conscience d'avoir eu le timing parfait pour lancer leurs distilleries respectives. Concernant les whiskies, les deux sont excellents et très bien faits. Je dois pourtant  avouer avoir un faible pour le Chichibu "on the way".

Leave a reply