Les bars à whisky à Singapour: La part du Lion!

Véritable paradis fiscal pour chirurgiens esthétiques accusant un trop plein de cash, Singapour est perçue comme une nouvelle Suisse équatoriale (sans les montagnes). La cité-Etat s’est, lors des vingt dernières années, hissée au rang des nations les plus riches du monde, accueillant traders et hommes d’affaires de tout poil. Comme notre code de prix le suggère, aristocratie financière rime souvent avec excellent whisky, nous avons donc entrepris de procéder à un tour d’horizon des meilleurs lieux de dégustation du coin.

Il convient tout d’abord de préciser que, malgré plus de cent ans de présence coloniale britannique dans la cité du Lion, la culture du whisky à Singapour est plutôt confidentielle. Les locaux boivent assez peu et sont, de toute façon, plutôt amateurs de vins Français au nom ronflant. Le gouvernement local, qui n’a pas grand chose de démocratique et voit d’un assez mauvais œil la consommation d’alcool par ses administrés, surtaxe les spiritueux. Une bouteille de whisky coute environ un tiers plus cher qu’en France, les importateurs n’oubliant pas de se graisser la patte au passage, on se dit que la taxe a bon dos…

Le commerce du whisky à Singapour a cela de particulier que les meilleurs cavistes font aussi office de bar. La boutique de La Maison du Whisky, par exemple, se transforme en bar à whisky et cocktails la nuit tombée, ce qui permet de gouter avant d’acheter son jus dans une ambiance décontractée. Nous commençons donc notre ballade dans le monde du whisky de luxe de Singapour par la succursale orientale de la vénérable maison parisienne, avant de jeter un œil a deux excellents bars : The Auld Alliance et B28.

 

LMDW Fine Spirits Singapore :

Maison du Whisky Singapour

LMDW Fine Spirits Singapour

La boutique Singapourienne de la Maison du Whisky se trouve à Robertson quay, sur les bords de la Singapore river, un quartier très apprécié des expatriés. On y trouve la plupart des embouteillages récents de la maison du whisky (y compris des Karuizawa et Glendronach Single Cask) ainsi que les expressions classiques des grandes distilleries et de nombreux embouteillages indépendants. C’est, au niveau du prix et du choix, la meilleure boutique de whisky du coin. A la nuit tombée (18 heures), le magasin se transforme en bar. On peut y boire la plupart des bouteilles disponibles dans le magasin. L’ambiance est jeune et décontractée, les barmen sont de bon conseil, on y parle fort et on rit a gorge déployée et il est même possible de s’asseoir en terrasse et de profiter de la chaleur moite qui caractérise cette partie du globe. Un bar plus que recommandable même si j’ai un peu rigolé lorsqu’on m’a dit que le verre de Karuizawa 1984 dont j’ai une bouteille à la maison me couterait 160 S$ (environ 100 euros). Il ne faut pas non plus nous prendre pour des jambons…

J’y ai bu : Glendronach Single Cask 1993 (Cask 30 – environ 25 euros) et Glendronach Single Cask 1989 (Cask 5470 – environ 30 euros). Tous deux excellents, mais j’avoue avoir léger faible pour le premier.

 

The Auld Alliance :

Auld Alliance Singapour 1

The Auld Alliance Singapour

The Auld Alliance tient son nom d’une alliance militaire scellée entre les couronnes de France et d’Ecosse en 1295. Le patron du bar, Emmanuel Dron, est français (un ancien de la maison du whisky semble t’il) et a assemblé ce qui est sans doute l’une des plus belles collections de whiskies au monde. On peut presque tout tester, comme un Port Ellen 1969, de très vieux MacAllan, des Ardbeg single-casks, de nombreux Karuizawa (il y en a un mur entier), j’en passe et des meilleurs. C’est cher, mais on sait pourquoi on paye. Le staff est de bon conseil, les verres très bien servis (4cl) et l’on peut prendre un demi-dram (2cl) qui permet de gouter confortablement. Il semble n’y avoir jamais grand monde dans le bar qui est situé dans la galerie marchande de l’hôtel Rendez-Vous, l’ambiance s’en ressent un peu et la musique est assez quelconque. On n’y vient pas pour refaire le monde mais bel et bien pour le whisky et l’en n’en ressort pas déçu. Il est également possible d’acquérir des bouteilles à un prix souvent exorbitant dans ce lieu unique qui s’apparente à un véritable musée du whisky.

J’y ai bu : Chichibu Chibidaru (environ 20 euros), un Glen Grant 15 ans embouteillé dans les années 80 (Gordon & McPhail – 35 euros), un Brora 30 ans (8th release – 35 euros) et un Karuizawa 1984 (Cask 3186 – 30 euros). Du lourd mais j’ai su rester assez sobre…

B28 :

B28 Singapour 2

B28 Singapour

Le B28 est situé dans le pittoresque mais insupportable quartier de Ann Siang Hill à Chinatown, qui à la nuit tombée est littéralement envahi par des hordes d’expatriés plus ou moins éméchés. Il se trouve en haut de la rue (au numéro 28…) et vous accueille dans une ambiance chic mais décontractée. Les cocktails sont apparemment excellents mais la sélection de whisky est plus limitée que dans les deux autres. On peut quand même y boire de bien bonnes choses, du Port Ellen et du Brora entre autres. La carte pèche un peu par son manque d’options bon marché, c’est clairement un lieu qui vise une clientèle fortunée. Il y a une sorte de whisky club dont les membres ont droit à un casier vitré ou ils peuvent laisser leurs bouteilles afin de venir les déguster quand bon leur semble. Le bar organise des concerts de jazz, plutôt du modal passe partout que du Albert Ayler, cela va sans dire. Il faut ajouter qu’on vous fait payer pour le « concert » même après que vous ayez passé plusieurs heures dans le bar. Cela manque un peu de tact.

J’y ai bu : Un excellent Caperdonich 1972 (Duncan Taylor, Cask 7449 – 45 euros) et un Tobermory 15 ans plutôt salé…

Lorsque l’on parle de bars a whisky, Singapour se taille la part du lion et n’a rien a envier aux autres grandes métropoles du globe. Si les bars a whisky sont peut être moins nombreux qu’a New York, Tokyo, ou Paris, ceux que nous avons pu voir n'en sont pas moins excellents et ont chacun une particularité. Si vous êtes de passage à Singapour et vous sentez l’envie de gouter un bon whisky avant d’acheter une bouteille, on vous conseille vivement la Maison du whisky. Si vous souhaitez déguster un whisky d’exception dirigez vous vers Auld Alliance, vous ne serez pas déçu du voyage. Enfin si vous préférez une ambiance « lounge », le B28 fera amplement l’affaire. Singapour n’est pas la ville la plus funky d’Asie du Sud Est mais on y trouve, à n’en pas douter, les meilleurs bars a whisky du coin.

Whisky Bars Singapour

Whisky Singapour: Le Triangle d'Or

p.s : Je n’ai pas eu l’occasion de tester le Quaich Barqui passe pour être le plus vieux bar a whisky de la ville, ce n’est que partie remise…

Leave a reply