The Glenlivet 12 first fill : retour en grâce.

On aimait bien The Glenlivet, leur 12 ans était un whisky honnête qui présentait tous les avantages du daily dram: simple, efficace et pas cher. Et puis voila, patatras, la distillerie avait décidé d'en arrêter la production pour le remplacer par l'abominable Founder's reserve. On vous avez parlé de cet affreux whisky à l'occasion de notre coupe du monde des expressions de base et le moins que l'on puisse dire c'est que le verdict était raide et sans appel. Ses notes de malabar à la pomme l'avaient directement éliminé de la poule du Speyside et si l'on s'en souvient aujourd'hui c'est avant tout pour ses piètres qualités gustatives. Depuis on était fâché et on attendait que la distillerie nous rende le 12 ans.

Heureusement la deuxième marque de single malt au monde a assez vite réagi à l'accueil glacial qu'a reçu le Founder's reserve en sortant une expression 12 ans first fill, dont il est question aujourd'hui, mais aussi deux embouteillages dans la gamme Nadurra: le first fill selection (63,1° vieilli en futs de bourbon) ainsi que le Peated (61,5°, vieillissement achevé en futs de whisky tourbé).

Notre vœu est donc aujourd'hui presque exaucé avec l'arrivée de The Glenlivet 12 first fill, une expression vieillie en futs de bourbon de premier remplissage qui titre à 40°. L'espoir renait et on aime à penser que la distillerie du Speyside avait à cœur de se racheter en lançant ce nouvel embouteillage.

 glenlivet 12 first fill

 

Dégustation

le nez est assez sobre sur des notes prononcées de vanille enrobées de poire, on est bien on sent que ça va pas être compliqué et qu'il n'y aura pas de mauvaises surprises. La bouche est dans la même lignée, bon ok l'attaque manque de punch mais quand on boit du brut de fut tous les jours c'est pas toujours évident de repasser à la réduction à 40°. Toujours est il qu'on retrouve cette ambiance vanillée, quelques fruits secs pointent le bout de leur nez et on croit déceler une touche d'orgeat. C'est net et sans bavure, ça glisse tout seul et ça a déjà des allures de daily dram idéal quand on veut pas se prendre la tête avec des trucs trop pointus. La finale est d'une longueur raisonnable marquées par des épices et un côté boisé bien maitrisé.

Avec ce nouvel embouteillage The Glenlivet remonte dans notre estime et nous propose aujourd'hui un whisky qui a tout du daily dram idéal, c'est peut être lui le vrai remplaçant du 12 ans dramatiquement disparu. Pour 38€ on en a pour son argent si on aime les speysiders simples et efficaces. C'est peut-être aussi le cadeau de Noël parfait pour joli papa, la mention d'age et la belle étiquette dorée auront leur place au pied du sapin.

Note: BBB

Prix: 38€, cadre A de la fonction publique (Roger Moulinier)

Leave a reply