Coupe du Monde du Whisky: Speyside.

La coupe du monde du whisky continue avec le groupe Speyside qui, a défaut d'être le "groupe de la mort", se signale par son homogénéité. Il n'y a pas ici de favori clair mais certaines des distilleries Ecossaises les plus renommées. C'est ainsi que Macallan, Glenfiddich, Glenlivet côtoient l'invité surprise Benriach (l'une des rares distilleries indépendantes du coin) et Cardhu, le whisky de supermarché de chez Diageo. Pour corser le tout et équilibrer les poules nous avons décidé d'ajouter un intrus venu des Highlands de l'Est, Dalmore qui ces dernières années s'est taillé une place de choix dans le marché du whisky de luxe avec la série Constellation.

 

speyside

 

Présentation des Candidats

Les pronostics ne sont pas évidents dans cette poule serrée, meme si l'on serait tenté de mettre une pièce sur le Macallan ou le Dalmore, réputation oblige... A la Gauche du terrain le Cardhu 12 ans (OB, 40%) est à priori le candidat le plus faible, mais comme on l'a vu dans le premier groupe, les whiskies les moins connus peuvent parfois créer la surprise. Le Dalmore 12 ans (OB, 40%) bénéficie de la réputation des expressions haut de gamme de la marque mais va devoir cravacher dur pour sortir du groupe. Le Benriach 10 ans (OB, 43%), est le seul indépendant du lot, ce qui lui confère une belle cote de popularité auprès du public. Le Glenfiddich 12 ans (OB, 40%), le single malt le plus vendu au monde, est talonné de près par le nouveau Glenlivet Founder's Reserve (OB, 40%) la nouvelle expression d'entrée de gamme qui a récemment remplacé le classique Glenlivet 12 ans. Enfin on ne présente plus le Macallan Fine Oak 12 ans (OB, 40%) qui, comme le Dalmore, est souvent plébiscité par les amateurs de noms ronflants...

 

Cardhu 12 ans

 

Le Cardhu envoie des boites des le coup d'envoi, cela rappelle un peu le style de jeu du Honduras lors de la dernière coupe du monde. Ca brule le nez comme après un tacle glissé sur un terrain stabilisé. Ultra alcooleux, ils ont oublié le chapeau de l’alambic… De la vodka vieillie en mauvais fut, il ne semble pourtant pas y avoir de supporter Biélorusse dans le stade. Une odeur de pizza marinara (avec les anchois). En bouche l’attaque est très amère, grosse astringence, ultra court, on pense avec émoi à Mathieu Valbuena. Arome de mauvaise bière et de vieux fut, ils ont du y faire tremper de la croute de vieux camembert. La poétique du fromage (#gastonbachelard).

 

Dalmore 12 ans 

 

Le Dalmore entre sur le terrain avec les maillots extérieur couleur caramel : Maréchal E150 nous voilà ! Il évolue clairement dans un autre registre. Un coté plus chaloupé. Assez compact et mieux tenu, les efforts consentis lors du stage de préparation payent. Fruits exotiques et pommes, assez rond.  En bouche l’attaque est d’une mollesse absolue et le bois vient après. Bonbons à la sève de pin. Raisins secs et autres fruits du genre. Tient mieux la longueur que le Cardhu : Mazinho. Mieux fait mais sans punch. Christopher Froome qui arrive en soirée.

 

Benriach 10 ans

 

La préparation tactique est à revoir, tant l'équipe a du mal a trouver ses marques sur le terrain : savon, pomme verte, céréales (blé, avoine), citrons. Un peu de miel et de vanille. Speysider bourbon de base. Sans fioritures. Un nez classique de whisky de supermarché. En bouche c’est la cacahuète qui domine. Il y a de la présence et de l’ampleur mais tout est dans l’arachide. Un peu sucré-salé, léger soupçon de miel. Eponge. Plus gros que fort, s’éteint très vite. Un peu bâclé. 

 

Glenfiddich 12 ans 

 

Au nez c’est les raisins blancs cuits qui dominent, fait penser à du Lillet: le raisinet. Plutôt frontal, manque sérieusement de profondeur. Un coté Luca Toni, envoie des mine de crayons. Coté floral et fruits murs indistincts, cela reste assez bien fait quand même. En bouche c'est plus riche. Le commentateur s’excite : « ca c’est du whisky » ! Pas mal mais il faut garder son calme. Plus dense au niveau du palais. Prune marinée et fruits rouges. Le meilleur du lot même si la finale pêche par excès d’amertume. Andreas Brehme, sors de ce corps !

 

Glenlivet Founder’s Reserve 

 

Plus exotique et jeune, fruits verts et bonbons acidulés a la pomme. Beaucoup d’eau: Un whisky pour enfants avec du bubble gum en prime. Il n’y a pas grand-chose mais ce n’est pas dégueu. Fruits exotiques avec des mangues et fruits de la passion. Le whisky de Francky Vincent. En bouche, le coté funky du nez s’est littéralement volatilisé. Autant le nez était drôle mais il n'y a plus vraiment de quoi rire. Super jeune, comme si la finale arrivait avant le gout. Un whisky pas sérieux. Fruits exotiques incontrôlés : l’un des juges signale un cuni-mangus. Astringent, ca fait très artificiel. A la surprise générale l'arbitre lui accorde un penalty immérité. Tente une panenka pour faire le malin mais le gardien ne bouge pas et capte le ballon en ricanant. Rentre à la maison la queue entre les jambes. Rendez nous le Glenlivet 12!

 

Macallan Fine Oak 12 ans 

 

Il se passe quelque chose au niveau du nez : caramel, carambar, fait un peu plus artificiel et rappelle les vodka assaisonnées servies dans les bars de plage. L’éponge du mauvais sherry. Boisé et épicé (du bon poivre de malabar). Sherry Teddingham! En bouche, rate le cadre d’un cheveu. C’était vraiment pas loin. Il y a plus de bois et d’épices mais cela attaque direct sur l’alcool. D’abord l’éthanol et ensuite le pin des landes. Consistance plus sirupeuse. Agressif sur les gencives. Grosse astringence. Le Fabio Cannavaro du pauvre.

 

Marcello Lippi

Le Coach de Glenffidich celebre la victoire du catenaccio

 

Les Résultats

 

C'est une petite surprise mais à l’arrivée Glenfiddich (25 points) devance Dalmore (23 points) d’une courte tête devant Macallan (15 points) et Glenlivet (9 points), qui n’a été capable de scorer qu’au nez. La cohérence du Glenfiddich qui nous la joue à l’Italienne, et la faiblesse relative des stars du groupe lui permettent d'accéder a la finale. Cardhu et Benriach sont dans les choux et ne seront certainement pas conviés à la prochaine édition. Il va falloir bosser l’alignement en défense les gars…

 

Revivez ici la cérémonie d'ouverture, la poule des Highlands et celle des Islands.

Leave a reply