Chivas sort les doigts du fût.

Après 8 ans sans grande nouveauté, Chivas sort les doigts du fût en installant un bar dédié à la marque dans un restaurant parisien et en lançant un nouvel embouteillage.

A l'instar de beaucoup de marque de blend premium, Chivas  ronronne depuis de longues années; un peu comme un gros chat de race que son propriétaire (Pernod Ricard) brosse quotidiennement. Les résultats sont bons, le poil de la bête est brillant jusqu'à ce que le marché asiatique connaisse quelques soubresauts,Chivas subit de plein fouet l'interdiction des cadeaux aux dirigeants. Terminée la bouteille de Royal Salute qu'on glisse sous la table d' un obscur membre du parti. Pour mettre un terme à ces résultats moyens, la marque décide de sortir les doigts du fût.

Chivas_range

Jusqu'ici Chivas se déclinait en quatre embouteillages: un 12, un 18 et un 25 ans ainsi qu'un Royal Salute 21 ans créé pour les nouveaux riches. L'innovation se limitait a quelques embouteillages customisés par des designers et destinés à des collectionneurs qui préfèrent le contenant au contenu. Rien de fou en somme...d'autant que depuis 2007 et la réédition du 25 ans (qui avait disparu avec la prohibition) c'était le calme plat, du genre pot-au noir au large des Açores. L'innovation et les marques de blends traditionnels font rarement bon ménage et la dernière expérience en date (Ballantine's Brasil) était plus que discutable.

The Old Victorian

Pour se moderniser, Chivas fait le choix de toucher ses consommateurs différemment en s'ouvrant au monde du cocktail et en lançant un blend sans mention d'age distribué exclusivement par les cavistes. Le cocktail est la porte d'entrée idéale pour toucher un public plus jeune, Chivas s'est donc associé au restaurant Victoria 1836 à Paris en y installant un bar dédié à la marque. Max Werner (brand ambassador) a créé dix cocktails à base de Chivas afin de découvrir le blend autrement. Le résultat est réjouissant, les cocktails sont très réussis et je repense avec émotion à "The Exile" (Chivas, tequila, citron vert, rim de sel fumé au bois de cerisier) et au "Old Victorian" (Chivas 18, Jean de Lillet rouge, Ricard, Havana 7 ans, bitter). L'initiative est excellent mais elle se limite au public parisien....

Nouvelle image

Pour parfaire sa modernisation, la marque lance en mars un blend sans mention d'âge "Chivas Extra". Ce nouvel embouteillage est marqué par les épices (gingembre), les poires et le toffee avec une chouette finale sur le chocolat noir. Chivas a fait le choix de distribuer cette nouveauté en exclusivité chez Nicolas, alors certes Nicolas c'est pas le summum du conseil mais c'est déjà bien mieux que le chef de rayon de chez Carrefour!

Leave a reply