Talisker Distiller's Edition 2005 (45.8%, OB 2015): Les Tribunes d'Anoeta!

 

Talisker Distillers Edition

Après le Lagavulin Distiller's Edition on file sur Skye pour faire un tour de piste avec son cousin, le Talisker Distiller's Edition. Comme d'habitude, l'expression sortie cette année a été finie en futs de vin Amoroso, pour donner à ce whisky d'ordinaire précis et austère une touche un peu plus funky. Pour certains, la finition des whiskies en futs de vin est un cache misère mais, comme on l'a vu avec le Lagavulin, l'experience peut parfois s'avérer concluante et mettre en avant les qualités du distillat.

Comme nous l'avions remarqué lors de la Coupe du monde Whiskyleaks, le Talisker 10 ans (voir aussi la note de dégustation de Serge Valentin) est un excellent whisky d'entrée de gamme et l'on est en droit de se demander ce que peut apporter la double maturation, si ce n'est un surcout conséquent (on passe de 40 euros pour le 10 ans à plus de 65 euros pour le Distiller's Edition). On en vient aussi à s'interroger sur la nécessité de mettre en jeu le caractère unique de Talisker dans le seul but d'ajouter une petite influence espagnole? Pour s'en faire une idée le mieux c'est peut être de gouter...

 

Oeil: Cuivré léger.

 

Nez: Plutôt parfumé. La finition en futs de vin Amoroso semble plutôt bien marcher meme s'il est difficile de dégager des senteurs évidentes. Plantes vertes, dattes confites et pruneaux, raisins secs et en deuxième rideau comme une impression de bubble-gum: plutôt Hubba-Bubba que Malabar. Peut être un peu de fruits genres melons verts et pastèques avec du vieux cuir. La tourbe (légère) de Talisker est bien intégrée et donne un nez plutôt minéral que maritime malgré un soupçon d'iode. C'est sympa comme délire.

 

Bouche: Entrée en matière assez viandée et fumée, à mi-chemin entre le corned-beef et le beef-jerky, la far-west approuve (#johnwayne). Pour les lecteurs de Ramuz et Frison-Roche ce serait viande des grisons. De l'amertume et, salaisons oblige, le sodium est à la fete, et on se rappelle des bons moments passés à manger des pipas dans les tribunes d'Anoeta (#realsociedad). Flottant dans la saumure on trouve du caramel mou, du cuir du souk, des piments de cayenne, et le retour du coté minéral aperçu au nez. C'est un peu le boxon. 

 

Finale: Longue, salé et minérale comme la Baie de la Concha (Kontxa Hondartza pour les locaux) de San Sebastian.

 

Comme souvent avec la Real Sociedad, c'est un whisky intéressant mais assez bancal. Le nez promet beaucoup mais en bouche on a l'impression que le Sherry Amoroso a rajouté une couche de sel qui n'était vraiment pas nécéssaire. Pour amateurs de pipas, de mais grillé, de salaisons et d'olives. Pour les autres, ca risque de piquer un peu quand meme. S'il fallait choisir entre les deux on prendrait le Lagavulin ou le Talisker 10 ans classique. 

 

Prix: 65 balles (Bourgeoisie Balnéaire). Si vous allez voir un match de la Real Sociedad ou allez juste faire un tour à  San Sebastian, on vous conseille de vous arrêter chez Alfredo & Olga, l'excellent caviste situé à  Béhobie, à la frontière espagnole. On y a souvent trouvé de très bonnes bouteilles à des prix intéressants!

 

Note: BBB+ (Antoine Griezman Jeune) 

Leave a reply