Lagavulin Distiller's Edition 1999 (43%, OB 2015)

Lagavulin Distillers Edition 2015

Comme chaque année, en marge des special releases, Diageo envoie le bois avec les Distiller's Editions finies en différents types de futs. La star de la gamme est sans conteste le Lagavulin Distiller's Edition, un classique de la distillerie d'Islay qui a passé 16 ans en barils de bourbon avant d'être affiné en futs de Sherry Pedro Ximenez pedant six mois. Cette expression, qui a la faveur des blogueurs (comme l'excellent Ruben de whiskynotes.be) et de nombreux amateurs de whisky, est proposée au prix relativement abordable d'environ 100 balles. Nous goutons aujourd'hui la dernière mouture, distillée en 1999. 

 

 

Oeil: Cuivré Léger

 

Nez: On sent bien la marque Lagavulin, qui est venue pour représenter sans fioritures comme un Serge Aurier des grands soirs: fumée, iode (sous forme de compresses médicales), fumée, thé pu-ehr et tourbe séchée. Le PX apporte une touche de cuir et de creme pâtissière, un poil de chocolat mais n'altère pas le profil de manière dramatique. Claude Levi-Strauss appellerait cela du bricolage (#lapenseesauvage). On perçoit un fond de fruit mur et de notes de menthol et d'eucalyptus. Ca fait deja pas mal!

 

Bouche: Consistance assez solide pour un whisky dilué, on est directement plongé dans une ambiance Cacolac qui nous fait dire qu'on sent quand meme bien la finition en mode Pedro; la clef de la Seat Ibiza TDI est insérée dans la fente, le moteur rugit et l'on est parti pour un tour de fumée, barbecue, pneu brulé, feu de bois, bacon, les marshmallows ne sont pas loin. Un peu d'agrumes aussi. Devient plus salé et minéral sur la fin mais la tourbe tapisse toujours le palais et laisse un gout de collant d'étiquettes panini.

 

Finale: Plutot longue et toujours le meme genre de kiff, minérale et plus amère aussi. 

 

Du bon matos. Par rapport a l'expression 2013, cette nouvelle mouture est bien plus tourbée alors que celle d'il y a deux ans était plus branchée sur les notes maritimes (algues et huitres) et les agrumes. C'est plus rentre dedans et quelque part se rapproche un peu d'un profil à la Lagavulin Feis Ile. Plutôt Serge Aurier que le Pedro du Barca quand meme...  

 

Note: A+ (Serge Aurier)

 

Prix: 100 euros (Réserve du PSG)

Leave a reply