Zombie, la quintessence du cocktail tiki

La recette originale du Zombie est restée longtemps secrète. Ce cocktail tiki emblématique a été maltraité pendant des années jusqu’à ce que Beachbum Berry, l’auteur le plus prolifique sur le sujet, le réhabilite en dévoilant sa recette originale.

Le Zombie a fait de moi un mort-vivant

En 1934, Ernest Raymond Beaumont Gantt (aka Donn Beach) ouvre son restaurant d’inspiration polynésienne à Los Angeles. Très vite c’est un succès, le tout Hollywood se presse chez Don The Beachcomber. Un soir, alors qu’un client lui réclame un remède pour soigner son abominable gueule de bois, Don sert un breuvage inédit. Le client lui rétorqua qu’il se sentait comme un mort-vivant et qu’il avait fait de lui un Zombie. La légende était en marche, le Zombie était né. Très vite ce cocktail devient un best seller et les clients affluent, espérant eux aussi se faire zombifier. Le succès de Don attire beaucoup de convoitises et de nombreux bars surfant sur la vague tiki essaient de reproduire la recette de Don. Certains vont même jusqu’à débaucher ses barmen pour en découvrir la composition. Don n’a pas pour habitude de dévoiler ses recettes, il appose des numéros sur les bouteilles et les barmen n’ont qu’à suivre les instructions : 3 cl de grog #2, 1,5 cl de spices #4 etc… Évidement les barmen n’ont aucune idée du contenu de la bouteille, le secret est bien gardé.

 

Folle ambiance chez Don the Beachcomber

Le Zombie maltraité

Quand les cocktails tiki tombent en déshérence dans les années 70, le Zombie va devenir un des cocktails les plus maltraités de l’histoire, il en va d’ailleurs de même pour le Maï Taï qui, on vous le rappelait ici,  n’est pas un cocktail thaïlandais. N’ayant aucune idée de la recette originale, les barmen mélangent tout un tas de jus de piètre qualité, des sirops industriels et des rums de seconde zone. A cette époque, le Zombie est synonyme de mal de crâne assuré. C’est la quasi assurance de se retrouver face à une mixture absurde pleine de jus d’ananas en brique et de Bacardi. Vu le sort qu’on lui réserve, le Zombie est ringardisé, il devient un cocktail vulgaire qui incarne le mauvais gout. En ces temps obscurs le Zombie est au cocktail ce qu’est la tatane allemande à la chaussure. Heureusement, au milieu des années 90, Jeff Beachbum Berry va bosser dur pour lui rendre ses lauriers. En 1994, il se lance dans une quête insensée : découvrir la recette originale de Don. Pendant plus de 10 ans il se heurte à un mur puis il rencontre Jennifer Santiago dont le père était l’un des plus fidèles barmen de Don. Elle lui montre le carnet de notes de son paternel sur lequel se trouve la vieille recette de Don. Seul hic, celle-ci est codée et Jeff doit encore découvrir le secret du Don’s mix. Par chance il en trouve la recette à la dernière page du carnet : 2 doses de jus de pamplemousse pour 1 dose de « spices #4 ». Monde de merde, Jeff est coincé avec ces spices #4. Jeff finit par rencontrer un barman qui se fournissait au même endroit que Don, celui-ci lui dévoila qu’il s’agissait d’un sirop de cannelle. Après plus de 10 ans de recherche, la recette était enfin décryptée. On vous la livre ici mais faites gaffe, Don refusait d’en servir plus de 2 par personnes.

 

Ingrédients

  • 2,2 cl de jus de citron vert
  • 1,5 cl de velvet falernum
  • 4,5 cl de gold rum puerto ricain
  • 4,5 cl de vieux rum jamaïcain (le Smith & Cross fait parfaitement le job)
  • 3 cl de rum Demerara overproof
  • 1 barspoon de grenadine (faite maison)
  • 6 gouttes d’Absinthe Pernod
  • 1 dash d’Angostura bitters
  • 1,5 cl de Don’s mix (2parts de jus de pamplemousse et 1 part de sirop de cannelle)

Verser tous les ingrédients dans un blender avec 18 cl de glace pilée. Mixer 5 secondes maximum à pleine vitesse et verser dans un verre tiki rempli de glaçons. Garnir avec un brin de menthe.

Leave a reply