Ardbeg Supernova 2015 (54.3%, OB 2015): Espèces d'Espaces!

Ardbeg Supernova 2

Une supernova dans le ciel de Brouqueline, NY...

 Si l'on en croit wikipedia, une Supernova est une "explosion galactique qui illumine brièvement une galaxie entière." La sortie de chaque nouvelle mouture d'Ardbeg Supernova (4 depuis 2009 si mon compte est bon) a plus ou moins le meme effet sur le monde du whisky: pendant quelques semaines la blogosphere s'agite et les fans de la distillerie paniquent à l'idée de ne pouvoir mettre la main sur le (pseudo) objet interstellaire. Parmi les "éditions limitées" Ardbeg, Auriverdes et autres Perpetuum, qui de nos jours restent sur les étals pendant une éternité, Supernova est la plus recherchée et la plus difficile à trouver. C'est en effet la seule expression d'Ardbeg qui utilise un malt tourbé à 100ppm, un haut niveau de fumée qui constituait un record lors de la sortie de la première mouture en 2009, mais qui a depuis été maintes fois battu par l'Octomore de Bruichladdich.

 

Pour la sortie de l'Ardbeg Supernova 2015, qui devrait être la dernière version de ce whisky, la distillerie (ou plutôt le service marketting de LVMH) a mis l'accent sur le "retour sur terre" du whisky envoyé vieillir dans l'espace quelque part entre la terre et la lune au temps de l'excellent Galileo... "Space is the Place" comme dirait Sun Ra, on a d'ailleurs droit, c'est assez rigolo pour le souligner, à un mot du Dr. Bill Lumsden, guru es-distillation chez Ardbeg et Glenmorangie, sur une étiquette accompagnant la bouteille:

 

Ardbeg est connu pour prendre des risques dans le développement de certains des whiskies les plus recherchés dans le monde, c'est donc logiquement qu'il a été le premier whisky dans l'espace. Nous sommes maintenant près de la fin, à deux doigts de trouver des réponses à quelque chose d'inconnu jusqu'alors, ce qui est vraiment excitant...

 

Le délire est complet, un voyage mental sans retour, à mi-chemin entre minus et cortex et Johannes Kepler découvrant la loi du movement des planètes... Si le secret de la création de l'univers ne sera sans doute jamais révélé dans le microscope du Dr. Lumsden il reste le whisky que l'on n'est pas mécontent de gouter...

 

Œil : Doré

 

Nez : On est surpris de ne pas trouver la tourbe plus en avant, elle joue comme une partie de cache-cache avec nos fonctions olfactives. Ce sont plutôt les citrons, citrons verts et citronelle suivis des impressions marines typiques d’Ardbeg (iode, sel, embruns) qui ouvrent le bal. Si tourbe il y a, alors elle est empaquetée dans de la menthe, de l’eucalyptus et du bois de santal. On finit par trouver un coté terreux et minéral qui souligne l’intégration réussie de la fumée. Moins bourrin que ce à quoi on s’attendait, ce qui n’est pas un mauvais point. Des racines: ginseng et réglisse comme la NASA espère sans doute trouver sur Kepler-168f. Un beau nez.

 

Bouche : Cela commence assez fort avec des piments habanero puis du chocolat au lait façon Van Houten. Là il n’y a pas de doute c’est vraiment un Ardbeg et plutot costaud avec ca. Dans la lignée des autres Supernova, le supplément de tourbe est parfaitement perceptible. Apres le premier rideau de chocolat et de fumée on est comme débordé par les épices : piments langue d’oiseau, poivre blanc, clou de girofle, puis par des notes mentholées semblables à celles du nez. Le tout est plutôt sucré et acidulé. On est vraiment dans le registre du bonbon.

 

Finale : Plutôt longue et sucrée, la tourbe remonte dans le nez pour donner une impression de ferme, le chocolat au lait du début s’est transformé en foin. Sur l’extrême fin développe des notes d’huile de vidange. L’honneur est sauf !

 

Sans doute un peu moins baleze que les éditions précédentes, cet Ardbeg Supernova 2015 n’en demeure pas moins une réussite. Délire spatial mis de coté, c'est complexe et plein de caractère, le prix exagéré en rend néanmoins l’achat difficile à justifier. Pour les (nombreux) inconditionnels de la marque.

 

Note : A+ (Johannes Kepler)

 

Prix : 125 euros (Bourgeoisie Intergalactique). On peut semble t'il le trouver ici.

Leave a reply