Bowmore Enigma (OB, 12 ans, 40%). Le whisky de platiste !

Les théoriciens du complot devraient se pencher sur le monde du whisky car il ne fait plus aucun doute que des forces obscures manipulent les fils d'une conspiration dont les amateurs sont les marionnettes impuissantes. Les esprits les plus sceptiques ont besoin de preuves. En voici une avec ce Bowmore Enigma – un nom d'ailleurs qui n'a rien d'anodin ! 

Les platistes, ou plateux, comme leur nom l'indique, pensent que la Terre est plate. L'idée que nous vivons sur un astre sphérique en mouvement dans l'univers n'est que mensonge, un mensonge imaginé par la NASA durant la guerre froide. D'ailleurs les preuves ne manquent pas. Une enquête sérieuse les a récemment listées. Dans ce répertoire vertigineux on nous explique qu'a l'oeil nu on ne voit pas la courbure de la Terre ou encore qu'il n'existe pas de photographie entière de notre planète. Il est aussi fait remarquer qu'on n'a pas la tête qui tourne ni la nausée tout le temps, une preuve irréfutable. RIP Galilée.

Mais quel rapport avec ce Bowmore Enigma ? 

D'abord, quand on tape "Bowmore Enigma" sur Internet, on tombe sur cette photo : 

bowmore-enigma

Si on regarde bien, cette bouteille posée sur le sable semble nous indiquer quelque chose en direction de la mer. Mais quoi ? On réfléchit, on pressent un truc mais on ne devine rien de précis. Et puis voilà, le mot apparaît : Enigma ! Pourtant mais c'est bien sûr ! La personne qui a pris cette photo nous a laissé un message. En nous désignant l'horizon comme une "énigme", elle nous incite à douter de ce que l'on prend pour acquis. 

Ensuite, comment croire que la distillerie qui a produit le whisky le plus branlé du monde (voir cet excellent article de Dave Broom) ou les Devil's Cask sur lesquels tout le monde s'excite, s'est à ce point égarée ? Comment cette maison connue pour son expertise séculaire a-t-elle pu mettre en bouteille un truc aussi dégueu que ce 12 ans vieilli en futs d'éponge (Sponge Butt) ?

Mais avant de vous perdre en conjectures, restons pro et goûtons ce whisky.

Oeil : Cuivre sombre. 

Nez : Moisi. C'est ce qui saute aux narines et qui rend le truc si particulier. On a l'impression de n'avoir jamais senti ça. Un mélange de futs d'éponge et de tourbe rance. Ce qui est bizarre c'est le côté sec de ce moisi. Un truc du genre, ballot de foin oublié dans la trappe à huile du garage. Quelques notes d'herbes moins pourries et de jambon. Pieds. 

Bouche : Confirme l'image mentale qu'on se formait du bordel après l'avoir sniffé. Peu de tranchant et  des goûts douteux. Vieille éponge, chocolat de cuisine, pneu. L'enfer. L'alliance du mauvais sherry et de la tourbe vulgaire. On a l'impression de boire dans une godasse. 

Finale : Très courte, heureusement car elle tient plus du renvoi que d'autre chose. 

Note : D- (Dan Brown)

Prix : Environ 60 € (30 deniers de Judas)

En conclusion : La vérité

Mais alors ? D'où sort cette bouteille ? Comment expliquer que des gens achètent ça – dont moi il faut bien le reconnaître – et que des bars en proposent à leurs clients ?  

La réponse est simple, c'est un coup des Illuminati. C'est ce qui explique qu'on le trouve principalement dans les duty free des aéroports – ben oui, les Francs-Maçons ne transitent que dans les salons VIP et boivent du bon matos pendant que d'autres se font baiser. C'est aussi pour cette raison qu'il est présenté en bouteilles d'un litre, de façon à en vendre encore plus. Pour manipuler le palais de tous les amateurs de la planète et les habituer aux futs d'éponge. C'est machiavélique mais certain, de cette façon, les Illuminati pourront bientôt régner sur le marché du whisky. Diageo fais gaffe à ton cul. 

terre-plate

La Terre est plate et les continents sont entourés de glace

Leave a reply