Whisky de noël 2017, guide d'achat

Comme tous les ans on fait notre liste au père noël. Cette année on y met un rye, un bourbon, 5 whiskies, un rum, deux livres et le désormais classique pull moche, le tout entre 10 et 359€. De quoi trouver le cadeau parfait pour joli papa, le cousin débile ou les potes.

Whisk(e)y

Lot n°40 rye whiskey, 43%, 33€ le canadien qui bastonne

 

 

On vous en parlait déjà ici mais ce merveilleux rye n'était à l'époque pas encore disponible en Europe. Avec les canadiens il faut faire gaffe, les bougres ont la fâcheuse habitude de donner le nom de rye à tous leurs whiskies, qu'ils soient produits avec du blé, de l'orge du maïs, du seigle ou du crottin de caribou. Avec ce Lot n°40, pas d'embrouille ! C'est du 100% seigle qui tabasse. Malgré son taux d'alcool plutôt raisonnable, le bazar ne manque pas de caractère. Un jus racé qui envoie les épices et les abricots dans la tronche. Avec un tel rapport qualité prix on n'hésite pas et on passe au canadien. Dispo ici

 

 

  

W.L. Weller Antique 107, 53,5%, 43€, le Pappy du pauvre

 

Buffalo Trace distille ses bourbons depuis plus de 200 ans. Cette vénérable institution du whiskey américain produit une grosse dizaine de bourbons dont E.H.Taylor, Sazerac ou Stagg. Pour W.L.Weller, la distillerie utilise la recette du légendaire Pappy Van Winkle mais le vieillissement est plus court. Ce wheated bourbon a une forte teneur en blé, cela lui apporte délicatesse et gourmandise. Embouteillé à 53,5% le Weller Antique 107 a passé environ 7 ans en fut, il se caractérise par un nez très complexe. En bouche son équilibre impeccable fait mouche et sa puissance se prolonge sur des notes d’épices et de caramel. A défaut de pouvoir s’offrir un Pappy, ce Weller fera parfaitement l’affaire ! Dispo ici

 

 

 (D'un) Verre printanier, 46%, 54€, le whisky français subtil et floral

 

Benjamin Kuentz n'est pas qu'un nouvel embouteilleur indépendant. Il revendique, légitimement, son titre d'éditeur de whisky français. Pour sa collection il a travaillé en étroite collaboration avec Rozelieures afin de produire un whisky aux notes florales ahurissantes. Assemblé à partir de jus ayant vieilli 4 à 6 ans dans des fûts de Cognac et de bourbon, ce whisky étonne par un nez d'une fraîcheur enivrante. On se balade entre les notes de fruits blancs, de céréales et de fleurs. En bouche les fruits, les agrumes et les amandes se tirent la bourre et des notes plus herbacés apportent un peu de complexité. Avec ce verre printanier, Benjamin Kuentz propose un superbe whisky d'apéritif , facile mais pas faiblard ! Dispo ici

 

Wolfburn small batch n°128, 46%, 89€, la tourbe en mode chill

 

En quelques années d'existence, la distillerie s'est taillée une belle réputation chez les amateurs. Si les distillats nous avaient emballé on n'avait pas sauté au plafond après avoir goûté le premier single malt sorti en 2016 (ça se passe ici). Depuis, Wolfburn a sorti pas mal de nouveaux embouteillages pas tous égaux devant les dieux du malt. Pourtant avec ce small batch n°128 Wolfburn justifie les critiques flatteuses et livre un whisky très réussi. Marqué par un nez très doux (vanille, tarte aux pommes) rehaussé par des notes de fumée subtile, ce Wolfburn donne sa pleine mesure en bouche avec une vague de chocolat noir et une bonne dose d'agrumes. D'une belle complexité, on le dégomme avec plaisir après un gros repas. Dispo ici

 

 

Chivas Ultis, 40%, 175€ pour marquer des points avec beau papa

Si beau papa est un amateur occasionnel de whisky et qu'il n'a que peu d'estime pour vous, ce Chivas Ultis devrait remettre les compteurs à zéro. Avec son flacon luxueux et son bouchon qui n'est pas sans rappeler le manche du sabre de Dark Vador, ce blended malt ne fait pas les choses à moitié. Assemblé à partir des jus de 5 distilleries, Tormore, Longmorn, Allt A'Bhainne, Strathisla et Braeval, Ultis est un bonbon qui vous mettra joli papa dans la poche. Marqué par les fruits et le miel, le jus passe tout seul et devrait faire un carton à l'apéro de Noël. Un bien bon whisky dont vous oublierez le prix une fois que beau papa vous aura pris dans ses bras. 

 

 

 

 

Yoichi & Miyagikyo Rum cask, 46%, 395€, pour ce cousin débile

 

 

Pour ce cousin débile qui fanfaronne et crie à qui veut bien l'entendre que le whisky japonais est largement supérieur à l'écossais, on opte pour ce merveilleux coffret signé Nikka. Pour la modique somme de 395 € vous offrirez à ce cousin l'occasion de faire le beau avec un whisky plutôt fade mais qui a l'immense avantage de coûter beaucoup trop cher. Une occasion unique de rendre un imbécile heureux.

 

 

 

Pour ceux qui n'aiment pas le whisky

Foursquare Criterion, 56%, 63 €, le bon plan rhum

 

 

Digne successeur du 2004 dont on vous parlait ici, ce Criterion est peut être le meilleur rapport qualité prix du monde du rhum. Vieilli 10 ans en futs de bourbon et de madeira ce Foursquare a des chevaux sous le capot. Malgré sa puissance il reste très facile à boire avec ses notes de bananes et de noix de muscade. C'est gourmand, complexe, riche et intense. Du très gros matos dont on ne se lasse pas, peut être encore plus réussi que le 2004. Ce Foursquare réussit la synthèse parfaite entre le bois, les épices et le fruit. A acheter les yeux fermés. Attention à ne pas traîner, ça devient compliqué à trouver...

 

 

Des cadeaux qui ne se boivent pas

Un abominable pull pour bouteille, 12$

L'année dernière Laphroaig avait tapé très fort avec un pull de Noël qui piquait les yeux et grattait le cou. Malheureusement cet objet de culte est désormais introuvable; les whisky geeks se sont certainement rués dessus comme la chtouille sur le bas clergé. Cette année on se rabat donc sur un pull pour bouteille du meilleur effet créé par Maker's Mark. Avec sa laine soyeuse et ses couleurs chatoyantes, il égaiera votre intérieur et gardera votre bourbon au chaud. Si l'on n'est pas sûr de l'intérêt d'une telle démarche on ne peut que saluer la réussite visuelle. Pour couronner le tout, cet objet parfaitement inutile ne vous coûtera qu'une dizaine d'euros. On n'a pas essayé mais le pull doit également convenir aux teckels pré-pubères. Dispo ici

 

 

 

Un peu de lecture

Si vous ne buvez pas mais que le monde des spiritueux vous passionne vous pouvez soit consulter un spécialiste soit acheter l'un des ouvrages suivants.

Pour le  Guide Hachette des rhums sorti le mois dernier Christine Lambert s'est donné beaucoup de mal. Elle s'est enfilé pas moins de 400 rhums des 4 coins du globe et nous en donne ses impressions. Avec son style unique elle s'intéresse également à l'histoire, aux méthodes de fabrication et aux tendances de ce spiritueux qui excite pas mal de monde. Un ouvrage de référence, complet et quasi exhaustif,  écrit avec un style chill et relax qu'on lira au coin du feu en sifflant l'un de ses coups de cœur. Prix : 24,90€

Si beau papa ne veut pas entendre parler de canne à sucre et qu'il ne jure que par le malt vous pouvez lui prendre la nouvelle édition d'Iconic Whisky coécrit par Alexandre Vingtier et Cyrille Mald. Avec cet ouvrage revu et augmenté, les deux compères de la RVF réinventent la roue des arômes et livrent, à travers une approche très visuelle, leurs notes de dégustation sur des milliers de références. Prix : 24,90€

Leave a reply