Wolfburn Single Malt (46%, OB 2015): Jeune Loup!

 Wolfbrun Whisky Small

C'est un peu la sensation du moment: la mise sur le marché du premier whisky produit par Wolfburn, la nouvelle distillerie des Highlands du Nord. Située prés de Thurso, elle est désormais la distillerie la plus au Nord du Mainland écossais, détrônant ainsi Old Pulteney qui détenait jusqu'a présent ce titre tout a fait inutile, mais qui a du rendre service à plus d'un cuistre en mal de reconnaissance mondaine.

 

Pour faire les choses bien, et rendre hommage à l'histoire du whisky dans la région, les propriétaires de Wolfburn ont choisi de reprendre le nom d'une distillerie locale construite dans les années 1820 et disparue un demi siècle plus tard. De cette Wolfburn I il ne reste quasiment rien, mais la source qu'elle utilisait à l'époque sert désormais de composant de base à la fabrication du nouveau whisky: une façon astucieuse de se créer une légende à peu de frais. 

 

La mise en bouteille du nouveau single malt en Janvier 2016, après trois petites années passées dans des bourbon barrels et des quarter casks ayant contenu du whisky tourbé d'Islay, a été suivie d'une campagne de pub qui semble avoir repris le modele de Kilchoman. Cela dit, ils ont peut être poussé le bouchon un peu loin en misant beaucoup sur le concept "Hand Crafted", ou le whisky distillé main, une formule à la con que l'on imagine servie clé en main par des as de la com' ... On se prend à rêver d'assister au brainstorming marketing et de serrer la main au génie qui a pondu cette idée neuve pour pouvoir répondre à cette question qui nous taraude: s'ils l'avaient pissé est-ce qu'ils auraient mis "Dick Crafted" sur l'étiquette? 

 

Voyons ce que donne ce nouveau né!

 

Œil: Doré léger

 

Nez: Fait son age, entre les couches pampers et le malabar (sans le tatouage). Orge fraichement maltée, bubble-gum, bière. Un coté fruité fini au pipi qui me rappelle vaguement l'odeur de l'urine lactée d'un enfant de deux mois. Une certaine idée de la vie olfactive d'une étable qui n'a pas grand chose en commun avec celle de Brora... S'ouvre un peu après une dizaine de minutes dans le verre, plutôt sur les agrumes et la pomme verte. Ce Wolfburn juvénile arrive néanmoins à éviter l'écueil du combo éponge-savon qui avait plombé Oban et autre Ben Nevis lors de la Coupe du Monde Whiskyleaks 2015.

 

Bouche: L'entrée en matière est un peu physique, "on a dur" comme dirait Ribéry! Il n'y a pas grand chose a dire si ce n'est que c'est salé, épicé et plein de céréales. On perçoit un vague fond de vanille accompagné d'une petite amertume de seconde zone et un petit vin blanc sec. Rideau!

 

Finale: Gagnerait à être plus courte, toujours sur le vin blanc, les céréales et le sel.  

 

Difficile à juger en l'état, on est tout aussi proche du distillat brut que du produit fini. On sent qu'il y a du potentiel qui ne demande qu'a s'exprimer après un temps de maturation approprié. Quelque part entre la précision de Clynelish et le coté fruité d'un Lowlands type Rosebank. Si vous aimez les whiskies jeunes on vous conseille plutôt de faire peter un Chichibu. Acheter une bouteille de Wolfburn aujourd'hui c'est un peu comme mettre un piece sur un site de crowdfunding: il n'y pas grand chose à en attendre mais c'est un façon de saluer une initiative louable et un pari sur l'avenir.

 

Note: B+ (Bacary Sagna)

 

Prix: 59 euros (Prolétariat Périurbain Post-Industriel)

2 comments

    • whiskyleaks 27 février, 2017 at 03:32 Répondre

      Salut Marie,

      On n’a pas gouté Aurora mais ça semble un peu cher pour un whisky de trois ans. Dans le genre pré-pubère Wolfburn c’est quand meme vraiment en dessous de Chichibu, moins cher aussi 😉

Leave a reply