Comment ne pas rater son Whisky Live.

L'heure de la grande messe approche. Le week end prochain, des hordes d'amateurs de malt envahiront la cité de la mode et du design pour célébrer une édition du Whisky Live marquée par la nouveauté. C'en est fini de la Mutualité devenue trop petite pour accueillir les innombrables malt lovers français. Pour ne pas passer à côté de l'évènement on vous explique comment réussir votre pélerinage annuel en terre maltée.

1- On soigne la préparation.

N'imaginez pas une seconde que les fidèles se lancent sur le chemin de Saint Jacques sans un minimum de préparation. Une paire de sandale en cuir ne suffit pas. Il en va de même pour le Whisky Live. Partez donc sur le chemin de la soif avec les idées claires et l'oeil vif. La veille, révisez vos classiques avec des whiskies qui ont fait leurs preuves (Glendronach 12, Lagavulin 16) mais n'en abusez pas afin de ne pas vous retrouver le visage rougeaud et les aisselles humides après deux stands.

Pour l'équipement, faites simple ! Une tenue confortable est de mise, optez pour la légereté car même si la cité de la mode devrait être moins étouffante que la Mutualité, il n'est pas impossible qu'après quelques verres votre température corporelle monte à des niveaux dignes du Sahel au mois d'août. Pour autant évitez la faute de goût, le t-shirt en micro fibres et les polaires Quechua sans manches sont hors de propos. On a dit confortable pas négligé hein !

Certains philatélistes du whisky ont pour habitude de prendre avec eux des fioles vides afin de se les faire remplir par les exposants. Si cette technique semble présenter des avantages certains, nous ne la recommandons pas pour autant. On vient avant tout au Whisky Live pour passer un bon moment, pas pour faire chier les exposants avec ses samples.

 

whisky live cite de la mode

Un bien bel espace pour un magnifique événement.

2- Bossez votre programme.

Cette année le programme est démentiel. Exposants, Master Class, bars à cocktails, coffee shop, librairie, espace VIP, salle des collectors.....Ne pensez pas pouvoir tout faire, vous devrez inévitablement faire des choix. Allez donc faire un tour sur la liste des exposants et cochez ceux à qui vous comptez rendre visite. Regardez aussi la liste des collectors que vous pourrez déguster moyennant quelques jetons (5€/ jeton). Laphroaig 1970, Karuizawa 1968, Ardbeg 1974, Dallas Dhu 1973 (entre autres) pour le whisky, Caroni 1985, UF30E, Diamond 1981 pour le rhum. J'en passe et des meilleurs, la liste est ahurissante. Prévoyez donc un budget collector et attendez vous à goûter l'exception.

Gardez en sous la pédale pour les bars à cocktails qui investiront la Nüba et le Wanderlust. Soyons clairs, ces espaces sont immanquables. Prévoyez de passer un moment au Wanderlust car il accueillera le Dead Rabbit élu meilleur bar du monde au Spirited awards 2015. Sur le toit terrasse on pourra déguster les cocktails du génial Stan Vadrna au Nikka Beach Bar (cocktails tiki à base de Nikka from the barrel).  Deux autres bars accueilleront les pèlerins, le Dr Funk (tiki bar classique à la Nüba) et le Fleming's bar (gin/vodka au Wanderlust). Ne me dites que les cocktails vous emmerdent, soyez curieux car quand le Dead Rabbit se pointe à Paris on y va et on dit amen.

 

Guillaume Leblanc SARL

Stan Vadrna ©Guillaume Leblanc SARL

3- Concentrez vous sur les nouveautés.

On vous l'a déjà dit, vous ne pourrez pas tout voir, tout goûter semble également très ambitieux. A moins d'être doté d'un foie de plomb vous avez peu de chances d'y parvenir. On ne saurait que trop vous recommander de vous économiser et de ne pas gaspiller votre temps  à déguster des whiskies que vous connaissez déjà. D'autant que cette année le nombre de nouveautés à découvrir est tout bonnement hallucinant.

Pour ne pas vous prendre les pieds dans le tapis on vous conseille d'aller faire tour chez Benromach qui présentera sa nouvelle édition agée de 15 ans, on adore cette distillerie et pour avoir gouté leur nouvel embouteillage on peut vous assurer que ça vaut son pesant de cacahuètes. Les amoureux du Japon iront gouter les nouveaux Yoichi et Miyagikyo (NAS) qui remplaceront peu à peu la gamme (10, 12, 15, 20 ans), sans oublier de faire un tour chez Hibiki pour tester le Japanese Harmony et chez Chichibu pour la nouvelle version tourbée.

Les traditionnalistes se rendront chez Dalmore pour essayer les nouveaux embouteillages officiels agés de de 21 et 30 ans, il ne faudra pas non plus manquer les nouveaux Port Askaig 16 ans et 100 proof, ainsi que le Balvenie Tun 1509 (batch 2). Les collectionneurs d'étiquettes (#philatélistes) ne rateront pas la nouvelle gamme  Artist et son Ledaig 2004 ainsi que les nouveaux  Element Of Islay (sur le stand Speciality Drinks). Si vous êtes plus aventureux on vous recommande de faire un tour chez Compass Box qui présentera des nouveautés alléchantes ( un Flaming Heart entre autres). Pour notre part on ne ratera pas l'irish single malt 1988 chez The Nectar sur le stand VIP.

Les amteurs de rhums ne seront pas déçus, ils pourront déguster les nouveaux Caroni 2000 chez Velier, le nouveau Rhum Rhum Libération 2015 et un Enmore (32 ans) chez Silver Seal. Bielle présentera également deux versions de 2001 dont une single cask brut de fût. Yummy !

Au total c'est plus de 200 nouveautés qui seront présentées sur le salon. On ne vas pas tout passer en revue mais si vous n'y trouvez pas votre compte arrêtez le whisky et mettez vous à la tisane. Bon salon, amusez vous bien et n'oubliez pas: "in malt we trust !"

La billetterie et toutes les infos pratiques sont sur le site officiel du Whisky Live.

Affiche-WLP2015 

Leave a reply