Albion 1994 (60,4%, OB 2011): Un Albion a Réaction!

Albion 1994 Full Proof

 

Ce Rhum Albion tient son nom de la plantation d’ou provient la canne a sucre ayant servi a produire ce merveilleux nectar. Il est le fruit de la collaboration entre l’embouteilleur Italien Luca Gargano et Yesu Persaud, le légendaire maitre distillateur de Demerara en Guyane britannique. Gargano et Velier, sa compagnie, furent les premiers à embouteiller des rhums au degré naturel et issus de futs uniques, introduisant dans le monde du rhum des techniques qui étaient jusqu’alors l’apanage des producteurs de whisky. Pour se faire une idée du personnage, et de sa contribution remarquable a l’évolution du marché du rhum, on peut lire l’interview qu’il donnait il y a peu au site durhum.com ainsi que l’article que whiskyleaks consacrait a sa compagnie a l’occasion de la boutique éphémère Velier/LMDW.

 

La complicité liant Persaud et Gargano semble avoir donné a ce dernier un accès privilégié aux meilleurs futs produits par Demerara. Contrairement a la plupart des rhums actuels, les Demerara sont vieillis en Guyane britannique dont le climat tropical, malgré une évaporation extrême, produit une maturation accélérée. Ce « single rhum » Albion issu de quatre futs remplis en 1994 et mis en bouteille en 2011, accuse un degré d’alcool de 60,4% et se veut fidèle a la philosophie radicale de Gargano qui tient a mettre sur le marché des produits bruts, permettant de découvrir des rhums d’exception a un prix encore abordable. On s’y jette la tête la première.

 

Œil: Cuivre Profond, un air de sherry.

 

Nez: Décollage vertical, agrumes, zestes d'orange et bergamote avec des relents de thé earl grey. Le chêne du fut est assez présent. Vanille de Madagascar, tabac et cuir, caramel et fruits macérés. Viennent ensuite la noix de coco et le sirop d'érable. Moutarde et quelques acidités: un nez de Concorde!

 

Bouche: Consistance sirupeuse et attaque franche. Caramel brulé et vanille encore: creme brulée, la voie lactée et royale. Comme un dessert, les fruits macérés et cuits collent au palais façon tarte tatin. Fruiteux, poires, pêches et melons. Met bien.

 

Finale: Longue et sucrée, chocolat et fruits, poire melba. S'éternise sur des touches de réglisse.

 

Aussi complexe qu'un vieux whisky vieilli en fut de Sherry mais avec l'exotisme d'une partie de chasse dans la foret amazonienne. Fortement recommandé pour tous les amateurs de whisky qui cherchent une alternative crédible au malt écossais et a la speculation dont il est l objet.

 

Note: AA (Buck Danny)

 

Prix: 130 euros (Haute Bourgeoisie coloniale)

Leave a reply