3 Clynelish au banc d'essai.

Il est curieux de constater en rédigeant cet article qu'il s'agit de la première mention faite à la distillerie Clynelish sur Whiskyleaks. Curieux car cette distillerie jouit d'une excellent réputation, que son histoire est riche comme un banquier suisse et qu'elle est intimement liée à la mythique Brora, pour couronner le tout c'est une de mes distilleries préférées....Clynelish est reconnue pour son whisky frais, fruité, cireux et légèrement iodé.

clynelish distillery

Le nom Clynelish existe depuis 1819, mais dans les années 1960 DCL (l’ancêtre de Diageo) décida de construire une nouvelle, plus grande et plus moderne distillerie Clynelish afin de produire du malt pour ses blends (Johnnie Walker notamment). Cette distillerie commença a produire du whisky au milieu de l’année 1968. L’ancienne fut alors fermée avant d’être rouverte l’année suivante afin de produire un whisky fortement tourbé pour pallier les limites de production des distilleries d’Islay du groupe (Caol Ila, Lagavulin, Port Ellen). Pour éviter toute confusion l’ancienne distillerie fut nommée Brora et la nouvelle prit le nom de Clynelish, qui est toujours le sien aujourd’hui.

On trouve peu d'embouteillages officiels de Clynelish, il existe une version 14 ans assez mal distribuée et une édition annuelle de distiller's edition. Le gros de la production est utilisée pour les blends de la marque Johnnie Walker, et les futs résiduels sont mis en bouteilles par des indépendants (Signatory Vintage, Wilson & Morgan, Berry bros, Gordon & Macphail etc...).

Nous goutons aujourd'hui 3 Clynelish, 1 officiel et 2 indépendants dont les prix se situent tous aux alentours de 50€.

Clynelish 1997, 16 ans, 46°, Signatory Vintage.

Une version d'embouteilleur indépendant, vieillie 16 ans en futs de bourbon (n°12375 et 12376). Bouteille n° 388 sur 787.

clynelish 1997 signatory vintage

Nez: Très frais et fruité, on plonge dans la pomme verte et les bonbons Arlequin, légèrement acidulé. Un nez très agréable d'une belle richesse et assez gourmand. S'ouvre ensuite sur quelque chose de plus cireux, un côté sous bois (fougère) très plaisant. Ça donne vraiment envie!

Bouche: Une texture presque sirupeuse super agréable. On retrouve tout de suite les pommes vertes accompagnées de quelque chose de plus acidulé qui évoque les agrumes ( zeste de citron). Des épices douces en fond de bouche donne une jolie richesse à ce whisky.

Finale: Longue et précise, légèrement iodée dans le plus pur style de la distillerie (coastal style!)

J'avais d'abord était déçu par ce whisky mais après l'avoir comparé aux autres clynelish je l'ai finalement trouvé très bon, délicat, précis et remarquablement équilibré. Un excellent daily dram.

Prix: 57€ (golfeur du dimanche)

Note: A (Bubba Watson)

Clynelish 1995, 15 ans, 46°, Wilson & Morgan.

Une autre version d'embouteilleur indépendant, mis en bouteille en 2010 après un finish de 6 mois en fûts de sherry.

clynelish 1995 wilson morgan

Nez: Ca manque tout de suite de profondeur, un petit coté étable. Minéral et terreux, le nez s'ouvre plus tard sur les fruits (pomme/poire). Pas très engageant, on espère que la bouche est d'un autre niveau.

Bouche: On retrouve la texture huileuse, assez classique chez Clynelish. Les fruits s'estompent au profit de notes de miel et de noisette. Une légère astringence sur la fin de bouche. Décevant mais pas dramatique.

Finale: d'une longueur relative, assez boisée et légèrement amère. Bof bof bof...

Tout l'inverse de la version Signatory vintage...J'avais d'abord été très emballé par cet embouteillage mais en y revenant j'ai trouvé l'ensemble plutôt décevant. ce n'est pas un mauvais whisky mais ce finish en sherry ne lui rend pas hommage.

Prix: 49€

Note: BBB- (joueur de mini golf)

Clynelish Distiller's edition 1992, OB 2009, 46°

Un embouteillage officiel fini en fûts d'olorosso seco.

clynelish distiller's edition 2009

Nez: Assez plaisant mais pas d'une intensité folle. Grosse vague de raisins secs suivie de notes de cerises au marasquin, un peu de caramel et quelques notes citronnées.

Bouche: Toujours aussi sirupeux, ce Clynelish est d'une grande douceur, c'est très gourmand. Le raisin sec est toujours là, accompagné de prunes mures. On est assez proche d'un rhum, c'est à se demander si il n'y a pas adjonction de caramel.

Finale: très portée sur la caramel on retrouve cet étonnant goût de rhum puis le côté iodé typique de Clynelish.

Un whisky surprenant, extrêmement gourmand, très facile et accessible. Quelque part entre le whisky et le rhum....

Prix: plus ou moins 50€

Note: BBB (caddie de Victor Dubuisson)

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.